"Quiconque suit l'actualité, sait qu'il existe un énorme intérêt public pour tout ce qui a trait à Tesla. Suite à notre succès, il y aura toujours des personnes qui feront tout pour nous mettre des bâtons dans les roues. Il en va ainsi par exemple de gens qui recherchent activement des informations partagées par des employés de Tesla, par exemple via les réseaux sociaux tels LinkedIn, Facebook ou Twitter", voilà ce qu'écrit l'équipe de sécurité de Tesla en introduction d'un courriel adressé au personnel.

L'entreprise technologique demande à son personnel de ne plus partager le moindre renseignement à propos de leur travail avec des amis, membres de leur famille ou d'autres personnes encore. "Tesla entreprendra des actions contre ceux/celles qui dévoilent de manière illicite des informations professionnelles ou qui enfreignent l'accord de confidentialité. Ces mesures incluent le licenciement, une réclamation en dommages et intérêts, voire une plainte au pénal", apprend-on.

Comme pour donner encore plus de poids à cet avertissement, Tesla énumère quelques fuites d'informations récentes, de même que leurs conséquences. Quelqu'un qui avait mis sur des médias sociaux le numéro d'appel d'une réunion interne, a ainsi été licencié. Il en est allé de même pour un collaborateur qui avait en janvier partagé avec des journalistes des renseignements professionnels confidentiels, dont des chiffres de production, via Twitter. Un ex-employé de Tesla, qui avait laissé des informations de l'entreprise sur son compte personnel iCloud, après avoir rejoint une entreprise concurrente, fut lui accusé de vol de secrets industriels.