L'affaire porte sur ce qu'on appelle l''Easy Switch ID', un code qui doit se trouver sur la facture et qui permet aux clients de changer plus facilement de fournisseur. Avec ce genre de numéro, le nouveau fournisseur peut en effet régler le changement pour le client. Depuis juillet 2017, il est obligatoire d'imprimer ce numéro sur la facture.

Telenet n'a pourtant pas mentionné ce code sur certaines factures de clients professionnels durant la période comprise entre le 1er juillet 2017 et fin 2018. L'entreprise a ainsi enfreint la loi, estime l'IBPT.

Selon Telenet, il serait question d'un problème technique qui n'a touché que les clients professionnels qui combinaient leur abonnement pro à un second pour particulier. L'entreprise a alors tenté de mentionner le numéro en ligne, pendant qu'elle résolvait l'erreur informatique. Pour l'IBPT, cela n'est cependant pas suffisant, et il inflige par conséquent à Telenet une amende de 300.000 euros. L'entreprise peut faire appel de cette décision.