Quiconque dispose aujourd'hui de l'internet fixe en Belgique, atteint une vitesse médiane de 66,25 Mbps en téléchargement (download) et de 28,56 Mbps en chargement (upload). C'est chez Telenet que la médiane est la plus élevée avec 129,30 Mbps. On trouve ensuite Voo (111,93 Mbps) et Orange (100,57 Mbps). Proximus (53,70 Mbps) et Scarlet (39,36 Mbps) suivent à bonne distance.

On observe que les réseaux sur coax, Telenet et Voo, qu'Orange utilise également, obtiennent un score nettement supérieur. Les chiffres émanent d'Ookla, qui se base sur les tests de Speedtest.net. Il s'agit donc d'une agrégation de la vitesse atteinte effectivement par les utilisateurs.

Cette mesure mérite cependant une sérieuse nuance: elle reflète certes la vitesse réellement atteinte, mais pour tous les utilisateurs confondus, cela donne aussi une image déformée en raison de la combinaison des abonnements rapides et lents.

Si la plupart des clients disposent d'un abonnement de 100 Mbps par exemple, même s'il existe un abonnement (plus coûteux) permettant d'atteindre 1Gbps (1.000 Mbps), la mesure est alors proche de ces 100 Mbps. Voilà qui peut expliquer que le déploiement de la fibre optique chez Proximus ne soit pas encore énormément perceptible dans ces chiffres. Ce réseau a récemment atteint le cap du million de connexions, mais le nombre de clients abonnés à la vitesse de la fibre optique est, lui, nettement inférieur.

Mobile

Sur le marché mobile, on enregistre les mêmes lauréats, mais avec moins de différences. Telenet/Base obtient ici les meilleurs chiffres du pays avec une vitesse médiane de 76,09 Mbps en téléchargement. Proximus suit avec 67,90 Mbps, puis vient Orange avec 54,64 Mbps.

La nuance des abonnements lents et rapides ne s'applique pas ici, parce que la plupart des abonnements mobiles belges ne sont généralement pas répartis selon la vitesse. En même temps, cela correspond à ce que le régulateur télécom IBPT notamment mesure régulièrement. Pour les données mobiles, la couverture du réseau joue également un rôle.

Quiconque dispose aujourd'hui de l'internet fixe en Belgique, atteint une vitesse médiane de 66,25 Mbps en téléchargement (download) et de 28,56 Mbps en chargement (upload). C'est chez Telenet que la médiane est la plus élevée avec 129,30 Mbps. On trouve ensuite Voo (111,93 Mbps) et Orange (100,57 Mbps). Proximus (53,70 Mbps) et Scarlet (39,36 Mbps) suivent à bonne distance.On observe que les réseaux sur coax, Telenet et Voo, qu'Orange utilise également, obtiennent un score nettement supérieur. Les chiffres émanent d'Ookla, qui se base sur les tests de Speedtest.net. Il s'agit donc d'une agrégation de la vitesse atteinte effectivement par les utilisateurs.Cette mesure mérite cependant une sérieuse nuance: elle reflète certes la vitesse réellement atteinte, mais pour tous les utilisateurs confondus, cela donne aussi une image déformée en raison de la combinaison des abonnements rapides et lents.Si la plupart des clients disposent d'un abonnement de 100 Mbps par exemple, même s'il existe un abonnement (plus coûteux) permettant d'atteindre 1Gbps (1.000 Mbps), la mesure est alors proche de ces 100 Mbps. Voilà qui peut expliquer que le déploiement de la fibre optique chez Proximus ne soit pas encore énormément perceptible dans ces chiffres. Ce réseau a récemment atteint le cap du million de connexions, mais le nombre de clients abonnés à la vitesse de la fibre optique est, lui, nettement inférieur.Sur le marché mobile, on enregistre les mêmes lauréats, mais avec moins de différences. Telenet/Base obtient ici les meilleurs chiffres du pays avec une vitesse médiane de 76,09 Mbps en téléchargement. Proximus suit avec 67,90 Mbps, puis vient Orange avec 54,64 Mbps.La nuance des abonnements lents et rapides ne s'applique pas ici, parce que la plupart des abonnements mobiles belges ne sont généralement pas répartis selon la vitesse. En même temps, cela correspond à ce que le régulateur télécom IBPT notamment mesure régulièrement. Pour les données mobiles, la couverture du réseau joue également un rôle.