Mobistar et Telenet veulent tordre le cou à ces spéculations de reprise. Actuellement, Telenet et Mobistar ont certes déjà conclu un accord de collaboration en matière de services GSM. Il existe donc bel et bien des négociations entre les deux entreprises, mais qui n'ont jamais porté sur un rachat ou une fusion.Mobistar, la filiale mobile de France Telecom en Belgique, annonçait cet été déjà qu'elle analysait des scénarios de croissance par le biais soit de partenariats, soit de reprises. Selon De Tijd, les analystes avaient alors déjà réagi d'une seule voix: le fait que Mobistar reprenne Telenet serait un scénario logique. Et cette prise de position s'est répétée au début de cette semaine. "Mobistar et Telenet se complètent, non seulement dans le domaine de la téléphonie fixe et mobile, mais ausssi au niveau géographique. Mobistar se distingue en Wallonie, et Telenet en Flandre", déclare un analyste de Dexia dans De Tijd.

Mobistar et Telenet veulent tordre le cou à ces spéculations de reprise. Actuellement, Telenet et Mobistar ont certes déjà conclu un accord de collaboration en matière de services GSM. Il existe donc bel et bien des négociations entre les deux entreprises, mais qui n'ont jamais porté sur un rachat ou une fusion.Mobistar, la filiale mobile de France Telecom en Belgique, annonçait cet été déjà qu'elle analysait des scénarios de croissance par le biais soit de partenariats, soit de reprises. Selon De Tijd, les analystes avaient alors déjà réagi d'une seule voix: le fait que Mobistar reprenne Telenet serait un scénario logique. Et cette prise de position s'est répétée au début de cette semaine. "Mobistar et Telenet se complètent, non seulement dans le domaine de la téléphonie fixe et mobile, mais ausssi au niveau géographique. Mobistar se distingue en Wallonie, et Telenet en Flandre", déclare un analyste de Dexia dans De Tijd.