La nouvelle fonction d'abonnement sera une version 'premium' de Telegram, avec laquelle vous obtiendrez des paramètres supplémentaires. Rien n'a encore filtré à propos du prix de ce type d'abonnement, mais il semble que ce sera quelque 5 euros par mois. Parmi les nouveautés, citons par exemple la possibilité d'envoyer des fichiers jusqu'à 4 Go, contre 2 Go pour les utilisateurs gratuits. Vous pourrez suivre aussi davantage de canaux: jusqu'à mille au lieu des 500 actuels. Les utilisateurs premium pourront créer quatre comptes dans l'appli et procéder à du 'chat mapping', par lequel ils pourront stocker jusqu'à 200 chats par map.

Gros utilisateurs

Tout semble indiquer que cette fonction devrait surtout intéresser les gros utilisateurs professionnels et les entreprises disposant d'une solide branche de médias sociaux. Telegram est ainsi aussi l'une des premières applis de clavardage à introduire un abonnement premium. Les concurrents tels Signal, WhatsApp et d'autres services de messagerie n'ont en effet pas encore osé adopter cette démarche.

La fonction d'abonnement n'est pas la première tentative de Telegram de faire entrer de l'argent dans le tiroir-caisse. Précédemment en effet, l'entreprise de Pavel Durov, installée initialement en Russie, mais dont le siège central se trouve à présent à Dubaï, avait déjà essayé de développer une plate-forme de jetons de chaîne de blocs, mais elle se heurta à une masse de problèmes techniques et légaux.

La nouvelle fonction d'abonnement sera une version 'premium' de Telegram, avec laquelle vous obtiendrez des paramètres supplémentaires. Rien n'a encore filtré à propos du prix de ce type d'abonnement, mais il semble que ce sera quelque 5 euros par mois. Parmi les nouveautés, citons par exemple la possibilité d'envoyer des fichiers jusqu'à 4 Go, contre 2 Go pour les utilisateurs gratuits. Vous pourrez suivre aussi davantage de canaux: jusqu'à mille au lieu des 500 actuels. Les utilisateurs premium pourront créer quatre comptes dans l'appli et procéder à du 'chat mapping', par lequel ils pourront stocker jusqu'à 200 chats par map.Tout semble indiquer que cette fonction devrait surtout intéresser les gros utilisateurs professionnels et les entreprises disposant d'une solide branche de médias sociaux. Telegram est ainsi aussi l'une des premières applis de clavardage à introduire un abonnement premium. Les concurrents tels Signal, WhatsApp et d'autres services de messagerie n'ont en effet pas encore osé adopter cette démarche.La fonction d'abonnement n'est pas la première tentative de Telegram de faire entrer de l'argent dans le tiroir-caisse. Précédemment en effet, l'entreprise de Pavel Durov, installée initialement en Russie, mais dont le siège central se trouve à présent à Dubaï, avait déjà essayé de développer une plate-forme de jetons de chaîne de blocs, mais elle se heurta à une masse de problèmes techniques et légaux.