En 2019, le point d'accueil du SPF Economie avait reçu plus de 24.000 notifications de fraude, alors qu'au cours des huit premiers mois de 2020, il en a reçu pratiquement autant. Par ces temps de crise du corona, les fraudeurs ont exploité la carence de certains biens et l'angoisse qui régnait dans la population. Durant le confinement, les gens se sont en outre aussi retrouvés plus souvent en ligne pour le télétravail ou pour y faire leurs emplettes.

Trois menaces importantes

'Nous avons bien dû constater des pics durant la crise', déclare la ministre Muylle. Trois formes de fraude se détachent de façon étonnante, selon elle, et font l'objet de quasiment mille notifications par mois: les magasins web frauduleux, des personnes ou des organisations factices qui tentent de mettre la main sur des données privées ou bancaires, et des bureaux d'encaissement frauduleux qui essaient de récupérer des dettes fictives.

Pour attirer davantage encore l'attention des consommateurs sur la fraude en ligne, la ministre Muylle et le Service Public Fédéral Economie lancent à partir de ce lundi une nouvelle campagne à base de spots à la radio, sur les médias sociaux et sur le site web EvitezLesPièges.be.

En 2019, le point d'accueil du SPF Economie avait reçu plus de 24.000 notifications de fraude, alors qu'au cours des huit premiers mois de 2020, il en a reçu pratiquement autant. Par ces temps de crise du corona, les fraudeurs ont exploité la carence de certains biens et l'angoisse qui régnait dans la population. Durant le confinement, les gens se sont en outre aussi retrouvés plus souvent en ligne pour le télétravail ou pour y faire leurs emplettes.'Nous avons bien dû constater des pics durant la crise', déclare la ministre Muylle. Trois formes de fraude se détachent de façon étonnante, selon elle, et font l'objet de quasiment mille notifications par mois: les magasins web frauduleux, des personnes ou des organisations factices qui tentent de mettre la main sur des données privées ou bancaires, et des bureaux d'encaissement frauduleux qui essaient de récupérer des dettes fictives.Pour attirer davantage encore l'attention des consommateurs sur la fraude en ligne, la ministre Muylle et le Service Public Fédéral Economie lancent à partir de ce lundi une nouvelle campagne à base de spots à la radio, sur les médias sociaux et sur le site web EvitezLesPièges.be.