Rember Verbuyst d'Appdate ne le suce pas de son pouce, car il l'a vu de ses propres yeux. Pendant treize ans, il a été vendeur chez Microsoft. Dans cette fonction, il a découvert à chaque fois que des entreprises acquéraient certes la suite Microsoft 365, mais sans savoir vraiment tout ce que celle-ci pouvait leur offrir: Verbuyst: 'Elles utilisaient le progiciel pour donner à leurs collaborateurs une boîte mail Exchange et les produits Office classiques Word, Excel et PowerPoint. Mais en général, elles n'avaient pas conscience des formidables outils de gestion, de données et de sécurité qu'on y trouve aussi et elles ne les utilisaient donc pas.'

L'approche IT classique ne fonctionne plus avec les services dans le nuage, car ils sont dynamiques et doivent être actualisés à intervalles réguliers

Pourquoi donc? Verbuyst a sa petite idée. 'Implémenter tous ces produits chez chaque membre du personnel exige pas mal de temps de la part du département IT et coûte donc de l'argent. On peut certes se faire assister par des consultants classiques, mais cela aussi revient cher au quotidien. L'approche IT classique ne fonctionne plus avec les services dans le nuage, car ils sont dynamiques et doivent être actualisés à intervalles réguliers', explique le co-managing partner de la startup.

Lisez aussi: Office 365 est remplacé par Microsoft 365

Et donc Verbuyst, conjointement avec son associé Guido Gibens, a imaginé une nouvelle approche. 'Appelez-nous une agence IT, mais surtout pas un revendeur', affirme-t-il. 'Nous voulons en effet faire bien plus que seulement vendre. Pour un forfait par utilisateur et par mois, nous actualisons les abonnements Microsoft de nos clients. C'est ce que nous appelons le plan AppReady. De plus, nous prenons à notre compte aussi le volet sécurité sous le dénominateur AppSecure. A partir de notre tableau de nord, nous contrôlons les ordinateurs de nos clients et prévenons leur personnel IT, lorsqu'une intervention s'avère nécessaire.'

Informer sur les fonctions inutilisées

Mais par-dessus tout, Appdate souhaite que les clients utilisent vraiment toutes les possibilités offertes par leur abonnement Microsoft. 'Voilà pourquoi nous contrôlons quels éléments sont utilisés ou non. Si cela nous paraît nécessaire, nous envoyons des campagnes aux collaborateurs d'une entreprise pour les informer sur les fonctions inutilisées. Le cas échéant, nous le faisons en face-à-face', explique Verbuyst.

Ayant lancé leur jeune pousse juste avant le confinement actuel, Verbuyst et Gibens sont quand même parvenus à convaincre déjà une cinquantaine d'utilisateurs. 'De plus, il y en a encore quelque trois mille autres en attente. Nous espérons donc pouvoir évoluer rapidement et optons pour une combinaison de ventes directes et de campagnes de marketing et ce, tant par mail que par la poste. Nous ciblons en effet aussi bien les petites que les moyennes entreprises.'

Les deux fondateurs ont eux-mêmes pu injecter quelques dizaines de milliers d'euros dans Appdate. 'Et nous nous y tiendrons quelque temps encore', déclarent-ils. 'Ce ne sera que quand il y aura vraiment des rentrées suffisantes que nous envisagerons peut-être une capitalisation extérieure. Nous espérons cette année en tout cas croître suffisamment pour pouvoir engager du personnel supplémentaire en 2021.'

Appdate

Siège social: Wommelgem

Nombre d'associés: 2

Recherche de capital supplémentaire?: les entrepreneurs sont ouverts à la discussion

Site web: appdate.pro

Rember Verbuyst d'Appdate ne le suce pas de son pouce, car il l'a vu de ses propres yeux. Pendant treize ans, il a été vendeur chez Microsoft. Dans cette fonction, il a découvert à chaque fois que des entreprises acquéraient certes la suite Microsoft 365, mais sans savoir vraiment tout ce que celle-ci pouvait leur offrir: Verbuyst: 'Elles utilisaient le progiciel pour donner à leurs collaborateurs une boîte mail Exchange et les produits Office classiques Word, Excel et PowerPoint. Mais en général, elles n'avaient pas conscience des formidables outils de gestion, de données et de sécurité qu'on y trouve aussi et elles ne les utilisaient donc pas.'Pourquoi donc? Verbuyst a sa petite idée. 'Implémenter tous ces produits chez chaque membre du personnel exige pas mal de temps de la part du département IT et coûte donc de l'argent. On peut certes se faire assister par des consultants classiques, mais cela aussi revient cher au quotidien. L'approche IT classique ne fonctionne plus avec les services dans le nuage, car ils sont dynamiques et doivent être actualisés à intervalles réguliers', explique le co-managing partner de la startup.Lisez aussi: Office 365 est remplacé par Microsoft 365Et donc Verbuyst, conjointement avec son associé Guido Gibens, a imaginé une nouvelle approche. 'Appelez-nous une agence IT, mais surtout pas un revendeur', affirme-t-il. 'Nous voulons en effet faire bien plus que seulement vendre. Pour un forfait par utilisateur et par mois, nous actualisons les abonnements Microsoft de nos clients. C'est ce que nous appelons le plan AppReady. De plus, nous prenons à notre compte aussi le volet sécurité sous le dénominateur AppSecure. A partir de notre tableau de nord, nous contrôlons les ordinateurs de nos clients et prévenons leur personnel IT, lorsqu'une intervention s'avère nécessaire.'Mais par-dessus tout, Appdate souhaite que les clients utilisent vraiment toutes les possibilités offertes par leur abonnement Microsoft. 'Voilà pourquoi nous contrôlons quels éléments sont utilisés ou non. Si cela nous paraît nécessaire, nous envoyons des campagnes aux collaborateurs d'une entreprise pour les informer sur les fonctions inutilisées. Le cas échéant, nous le faisons en face-à-face', explique Verbuyst.Ayant lancé leur jeune pousse juste avant le confinement actuel, Verbuyst et Gibens sont quand même parvenus à convaincre déjà une cinquantaine d'utilisateurs. 'De plus, il y en a encore quelque trois mille autres en attente. Nous espérons donc pouvoir évoluer rapidement et optons pour une combinaison de ventes directes et de campagnes de marketing et ce, tant par mail que par la poste. Nous ciblons en effet aussi bien les petites que les moyennes entreprises.'Les deux fondateurs ont eux-mêmes pu injecter quelques dizaines de milliers d'euros dans Appdate. 'Et nous nous y tiendrons quelque temps encore', déclarent-ils. 'Ce ne sera que quand il y aura vraiment des rentrées suffisantes que nous envisagerons peut-être une capitalisation extérieure. Nous espérons cette année en tout cas croître suffisamment pour pouvoir engager du personnel supplémentaire en 2021.'