Nous vivons souvent dans le stress. La co-fondatrice de Moonbird, Stefanie Broes, l'a bien compris et invite donc les gens à arrêter de temps à autre leurs activités pour reprendre le contrôle de leur respiration. Broes n'est pas la seule à avoir fait cette observation, car il existe des tas d'applis du genre. 'Mais elles ne fonctionnent pas toujours', estime-t-elle. 'Il est souvent ardu de suivre les instructions, ce qui fait qu'on ne sait pas très bien comment les utiliser.'

Il y a moyen de faire mieux, autrement dit. Voilà pourquoi Stefanie a mis au point avec son frère Michael un appareil qui vous aide de manière claire à contrôler votre respiration. 'Notre Moonbird ressemble, eh oui!, à un oiseau', dit-elle en souriant. 'Lorsque vous le tenez en main, il prend votre pouls et c'est sur cette base qu'il calcule pour vous le rythme de respiration correct. La partie avant de l'oiseau gonfle et se rétracte alors à ce tempo et il ne vous reste plus qu'à respirer en cadence.'

Notions scientifiques

Broes insiste sur le fait que les exercices préconisés par Moonbird reposent sur des notions scientifiques. 'L'appareil est connecté à une appli qui combine des fragments audio aux exercices. Il est possible ainsi d'effectuer des exercices en étant pleinement conscient, et nous envisageons d'étendre encore notre gamme. Il s'agira alors de fonctions supplémentaires payantes, mais la version de base de l'appli restera cependant toujours gratuite lors de l'achat du Moonbird. Ce dernier revient normalement à 159 euros, mais dans le cadre de cette phase d'introduction, il est temporairement proposé à 139 euros.'

Stefanie et Michael Broes, les fondateurs de Moonbird © Moonbird

Le prototype du Moonbird est prêt et le 1er mars, la startup a lancé une phase de précommandes. 'Durant cette phase, nous voulons encore optimaliser les dernières fonctions. Pour ce faire, nous collaborons avec des médecins par le truchement du projet Crosscare. Avec eux, nous allons effectuer des tests spécifiques pour examiner comment notre appareil peut aider en cas de troubles du sommeil. Les appareils passeront en production cet été, et leur livraison est prévue pour le mois de novembre', précise Stefanie Broes.

Avec cet appareil, le duo cible les personnes entre 25 et 55 ans qui souffrent de stress, de troubles du sommeil ou d'angoisses et qui recherchent une solution non-pharmaceutique. 'Pour les atteindre, nous recourrons à plusieurs canaux', affirme Stefanie. 'Nous rechercherons nous-mêmes la publicité adéquate, achèterons des espaces publicitaires en ligne, mais nous envisageons également de lancer un blog avec des conseils et d'organiser des événements. De plus, nous examinerons aussi des possibilités B2B, comme des entreprises qui achèteront les appareils pour leurs collaborateurs.'

Amis, famille et autres connaissances

Les Broes ont mis au point Moonbird avec leurs propres moyens financiers et l'apport d'amis, de la famille et d'autres connaissances. Ils ont ensuite reçu le soutien d'iMec iStart et du Blue Health Innovation Fund. 'Il convient d'y ajouter des subsides de VLAIO et du projet européen Crosscare, mais pour poursuivre le financement de la production et permettre un lancement officiel aux Etats-Unis, nous souhaiterions récolter un million d'euros d'ici la fin de l'année. Dans ce but, nous envisageons une combinaison de 'business angels' et de capital-risque.'

Stefanie a constaté que le marché américain est plus mature vis-à-vis d'outils d'auto-assistance de ce genre. Elle se trouve donc actuellement à New York, où elle mène de premiers entretiens prudents en vue d'introduire Moonbird sur le marché américain. 'Mais avant tout, nous voulons connaître les résultats en Belgique et aux Pays-Bas. Ce n'est qu'en 2021 que nous comptons franchir l'Atlantique.'

Moonbird

Siège social: Keerbergen

Nombre d'associés: 2

A la recherche de capital supplémentaire?: Oui, 1 million d'euros d'ici la fin de 2020.

Site web: moonbird.life

Nous vivons souvent dans le stress. La co-fondatrice de Moonbird, Stefanie Broes, l'a bien compris et invite donc les gens à arrêter de temps à autre leurs activités pour reprendre le contrôle de leur respiration. Broes n'est pas la seule à avoir fait cette observation, car il existe des tas d'applis du genre. 'Mais elles ne fonctionnent pas toujours', estime-t-elle. 'Il est souvent ardu de suivre les instructions, ce qui fait qu'on ne sait pas très bien comment les utiliser.'Il y a moyen de faire mieux, autrement dit. Voilà pourquoi Stefanie a mis au point avec son frère Michael un appareil qui vous aide de manière claire à contrôler votre respiration. 'Notre Moonbird ressemble, eh oui!, à un oiseau', dit-elle en souriant. 'Lorsque vous le tenez en main, il prend votre pouls et c'est sur cette base qu'il calcule pour vous le rythme de respiration correct. La partie avant de l'oiseau gonfle et se rétracte alors à ce tempo et il ne vous reste plus qu'à respirer en cadence.'Broes insiste sur le fait que les exercices préconisés par Moonbird reposent sur des notions scientifiques. 'L'appareil est connecté à une appli qui combine des fragments audio aux exercices. Il est possible ainsi d'effectuer des exercices en étant pleinement conscient, et nous envisageons d'étendre encore notre gamme. Il s'agira alors de fonctions supplémentaires payantes, mais la version de base de l'appli restera cependant toujours gratuite lors de l'achat du Moonbird. Ce dernier revient normalement à 159 euros, mais dans le cadre de cette phase d'introduction, il est temporairement proposé à 139 euros.'Le prototype du Moonbird est prêt et le 1er mars, la startup a lancé une phase de précommandes. 'Durant cette phase, nous voulons encore optimaliser les dernières fonctions. Pour ce faire, nous collaborons avec des médecins par le truchement du projet Crosscare. Avec eux, nous allons effectuer des tests spécifiques pour examiner comment notre appareil peut aider en cas de troubles du sommeil. Les appareils passeront en production cet été, et leur livraison est prévue pour le mois de novembre', précise Stefanie Broes.Avec cet appareil, le duo cible les personnes entre 25 et 55 ans qui souffrent de stress, de troubles du sommeil ou d'angoisses et qui recherchent une solution non-pharmaceutique. 'Pour les atteindre, nous recourrons à plusieurs canaux', affirme Stefanie. 'Nous rechercherons nous-mêmes la publicité adéquate, achèterons des espaces publicitaires en ligne, mais nous envisageons également de lancer un blog avec des conseils et d'organiser des événements. De plus, nous examinerons aussi des possibilités B2B, comme des entreprises qui achèteront les appareils pour leurs collaborateurs.'Les Broes ont mis au point Moonbird avec leurs propres moyens financiers et l'apport d'amis, de la famille et d'autres connaissances. Ils ont ensuite reçu le soutien d'iMec iStart et du Blue Health Innovation Fund. 'Il convient d'y ajouter des subsides de VLAIO et du projet européen Crosscare, mais pour poursuivre le financement de la production et permettre un lancement officiel aux Etats-Unis, nous souhaiterions récolter un million d'euros d'ici la fin de l'année. Dans ce but, nous envisageons une combinaison de 'business angels' et de capital-risque.'Stefanie a constaté que le marché américain est plus mature vis-à-vis d'outils d'auto-assistance de ce genre. Elle se trouve donc actuellement à New York, où elle mène de premiers entretiens prudents en vue d'introduire Moonbird sur le marché américain. 'Mais avant tout, nous voulons connaître les résultats en Belgique et aux Pays-Bas. Ce n'est qu'en 2021 que nous comptons franchir l'Atlantique.'