Une bonne startup choisit sa niche et c'est bien ce qu'a fait Unpaid. L'entreprise de Dirk Dewulf ne court pas après chaque facture impayée, mais cible spécifiquement les factures B2B 'incontestées'. Le CEO explique: 'Il y a deux ans, la loi a changé, de sorte que ce type de facture ne doit plus passer devant le tribunal des entreprises. Si un certain nombre de conditions sont respectées, la procédure peut être réglée par un avocat ou un huissier, voire par un médiateur comme Unpaid.'

Le fondateur Jeroen De Man (à gauche) et le CEO Dirk Dewulf d'Unpaid., Unpaid
Le fondateur Jeroen De Man (à gauche) et le CEO Dirk Dewulf d'Unpaid. © Unpaid

Tous les frais imputés au débiteur

En aidant les entrepreneurs à effectuer numériquement toute la procédure, ceux-ci se voient nettement simplifier la tâche, et tout se passe de manière à la fois plus rapide et plus claire. 'Vous transférez la facture impayée chez Unpaid.be, et notre système vérifie immédiatement si toutes les conditions sont respectées. C'est ainsi que le montant impayé ne doit pas être contesté, qu'il doit s'agit d'un paiement entre deux entrepreneurs et que le débiteur ne peut être impliqué dans une procédure de concordat notamment', ajoute Dewulf. Si tout paraît en ordre, le système met automatiquement un huissier sur l'affaire, lequel envoie un avertissement dans la semaine. Le huissier suit plus avant le paiement et si au bout d'un mois et huit jours, l'argent n'est toujours pas arrivé, il astreint le débiteur à payer.

En bout de course, vous recevrez chaque euro en retour, car tous les frais sont imputés au débiteur

'Grâce à notre approche, vous évitez non seulement les coûts élevés d'un avocat, mais aussi d'un bureau de recouvrement, ainsi que les longues procédures au tribunal', déclare Dewulf. En tant que créancier, vous ne versez que quarante euros pour le contrôle de validité et une avance sur le montant que vous voulez récupérer. 'En bout de course, vous recevez cependant tout le montant en retour, car tous les frais, y compris une clause de dommage de maximum dix pour cent qui couvre nos coûts, sont imputés au débiteur.'

Pas limité à la Belgique

Unpaid possède désormais quelque huit cents clients, et Dewulf envisage d'en attirer d'autres rapidement. 'Dans ce but, nous avons engagé un vendeur et faisons aussi appel à tous les registres de marketing: tant les annonces en ligne que le 'content-marketing' et la présence à des événements devraient nous permettre d'atteindre de nouveaux clients', précise-t-il.

Car ses ambitions ne se limitent pas à la Belgique. 'Dans un premier temps bien évidemment, car notre logiciel est spécifiquement adapté à la législation belge. Mais nous ciblons déjà aussi les entreprises dans les pays environnants, qui travaillent avec des clients belges. Pour elles, c'est en effet encore plus difficile de récupérer l'argent impayé. Nous examinons en outre s'il existe dans d'autres pays des règles similaires aux nôtres, auxquelles notre solution pourrait convenir. De toute façon, notre business plan est très ambitieux: nous voulons croître chaque année de 150 pour cent.'

Fondée dans le giron du bureau d'avocats De Groote De Man, Unpaid est devenue une organisation indépendante en avril 2019. Le CEO Dewulf à ce propos: 'Tout a été mis au point avec l'argent du fondateur Jeroen De Man et le mien. Sur base de notre business plan, nous avons obtenu un financement de la banque et voilà comment nous avons pu démarrer. Ce n'est que quand nos ambitions à l'étranger se matérialiseront que nous envisagerons une capitalisation extérieure'.

Unpaid

Siège social: Gand

Nombre d'associés: 2

A la recherche de capital supplémentaire?: non pour l'instant

Site web: www.unpaid.be

Une bonne startup choisit sa niche et c'est bien ce qu'a fait Unpaid. L'entreprise de Dirk Dewulf ne court pas après chaque facture impayée, mais cible spécifiquement les factures B2B 'incontestées'. Le CEO explique: 'Il y a deux ans, la loi a changé, de sorte que ce type de facture ne doit plus passer devant le tribunal des entreprises. Si un certain nombre de conditions sont respectées, la procédure peut être réglée par un avocat ou un huissier, voire par un médiateur comme Unpaid.'En aidant les entrepreneurs à effectuer numériquement toute la procédure, ceux-ci se voient nettement simplifier la tâche, et tout se passe de manière à la fois plus rapide et plus claire. 'Vous transférez la facture impayée chez Unpaid.be, et notre système vérifie immédiatement si toutes les conditions sont respectées. C'est ainsi que le montant impayé ne doit pas être contesté, qu'il doit s'agit d'un paiement entre deux entrepreneurs et que le débiteur ne peut être impliqué dans une procédure de concordat notamment', ajoute Dewulf. Si tout paraît en ordre, le système met automatiquement un huissier sur l'affaire, lequel envoie un avertissement dans la semaine. Le huissier suit plus avant le paiement et si au bout d'un mois et huit jours, l'argent n'est toujours pas arrivé, il astreint le débiteur à payer.'Grâce à notre approche, vous évitez non seulement les coûts élevés d'un avocat, mais aussi d'un bureau de recouvrement, ainsi que les longues procédures au tribunal', déclare Dewulf. En tant que créancier, vous ne versez que quarante euros pour le contrôle de validité et une avance sur le montant que vous voulez récupérer. 'En bout de course, vous recevez cependant tout le montant en retour, car tous les frais, y compris une clause de dommage de maximum dix pour cent qui couvre nos coûts, sont imputés au débiteur.'Unpaid possède désormais quelque huit cents clients, et Dewulf envisage d'en attirer d'autres rapidement. 'Dans ce but, nous avons engagé un vendeur et faisons aussi appel à tous les registres de marketing: tant les annonces en ligne que le 'content-marketing' et la présence à des événements devraient nous permettre d'atteindre de nouveaux clients', précise-t-il.Car ses ambitions ne se limitent pas à la Belgique. 'Dans un premier temps bien évidemment, car notre logiciel est spécifiquement adapté à la législation belge. Mais nous ciblons déjà aussi les entreprises dans les pays environnants, qui travaillent avec des clients belges. Pour elles, c'est en effet encore plus difficile de récupérer l'argent impayé. Nous examinons en outre s'il existe dans d'autres pays des règles similaires aux nôtres, auxquelles notre solution pourrait convenir. De toute façon, notre business plan est très ambitieux: nous voulons croître chaque année de 150 pour cent.'Fondée dans le giron du bureau d'avocats De Groote De Man, Unpaid est devenue une organisation indépendante en avril 2019. Le CEO Dewulf à ce propos: 'Tout a été mis au point avec l'argent du fondateur Jeroen De Man et le mien. Sur base de notre business plan, nous avons obtenu un financement de la banque et voilà comment nous avons pu démarrer. Ce n'est que quand nos ambitions à l'étranger se matérialiseront que nous envisagerons une capitalisation extérieure'.