La technologie de Folderfay veille tout simplement à ce que ce soit le propriétaire du dossier et non pas l'administrateur système qui règle l'accessibilité. Les fondateurs Ken Vanderbeken (photo) et Bram Vandeperre se sont rendu compte par eux-mêmes sur leur précédent lieu de travail, où ils opéraient en tant qu'informaticiens, combien de temps il fallait consacrer chaque fois au réglage des autorisations d'accès pour le Windows File Server. Vanderbeken: 'Les mails pleuvaient littéralement en provenance d'utilisateurs qui demandaient d'accéder à un dossier, après quoi il nous fallait toujours soumettre ces requêtes au gestionnaire du dossier concerné. Lorsque nous avons découvert que rien n'existait pour automatiser ce processus, nous décidâmes de le développer nous-mêmes.'

Gestion d'accès chez le propriétaire

Une année durant, Vanderbeken et Vandeperre préparèrent Folderfay, un outil renvoyant la gestion d'accès d'un fichier à son propriétaire. 'Dans ce but, nous avons capitalisé sur une mini-fonctionnalité dans Microsoft File Server, qui vous permet de demander l'accès à un fichier spécifique par courriel. Ce dernier aboutit cependant en général chez l'administrateur système, ce qui fait que vous n'êtes guère avancé.'

Lorsque nous avons découvert que rien n'existait pour automatiser ce processus, nous décidâmes de le développer nous-mêmes

Il y a moyen de faire plus simple, a alors pensé le duo. Ils s'assurèrent donc que le mail concerné, après l'installation de la solution, soit envoyé au système Folderfay. Ce dernier analyse alors le mail et expédie ensuite un message automatisé au gestionnaire du fichier. Ce dernier n'a alors plus qu'à presser un bouton pour refuser ou accorder l'accès au demandeur et ce, pour une période d'une semaine, de quelques mois, voire d'un an.

Depuis peu, Folderfay est prête à être commercialisée, et les fondateurs sont à la recherche de clients intéressés par une licence mensuelle ou annuelle sur le produit. 'Nous proposons trois packs: une version de base gratuite permettant de gérer trois dossiers seulement, et des versions pro et élite payantes qui mettent à disposition plusieurs fichiers et fonctionnalités', explique Vanderbeken.

Encore un peu tâtonner

Pour les starters, il est question d'encore un peu tâtonner pour savoir dans quelle mesure les entreprises attendent cette nouvelle solution. 'Mais nous étions fixés dès nos premières recherches. Nous pensons que ce sont surtout les entreprises moyennes qui peuvent être demandeuses. Nous tentons donc de les atteindre dans un premier temps par des annonces sur des sites spécialisés, mais nous examinons aussi la possibilité de conclure des partenariats et des programmes de reselling avec des firmes qui se chargent de la gestion IT d'autres entreprises. Il va de soi que notre ambition est internationale. Il n'y a aucune raison de se limiter à la Belgique.'

Vanderbeken et Vandeperre ont fondé Folderfay avec des moyens propres. 'Cela ne nous a pas coûté plus de dix mille euros', apprend-on. 'Notre investissement principal fut le temps que nous avons consacré au développement. Maintenant, nous attendons les premiers clients. Dès qu'il y en aura un nombre suffisant, nous pourrons croître en comptant sur nos propres forces, sans qu'il soit besoin de capital extérieur.'

Folderfay

Siège social: Gand

Nombre d'associés: 2

A la recherche de capital supplémentaire?: non

Site web: Folderfay.com

La technologie de Folderfay veille tout simplement à ce que ce soit le propriétaire du dossier et non pas l'administrateur système qui règle l'accessibilité. Les fondateurs Ken Vanderbeken (photo) et Bram Vandeperre se sont rendu compte par eux-mêmes sur leur précédent lieu de travail, où ils opéraient en tant qu'informaticiens, combien de temps il fallait consacrer chaque fois au réglage des autorisations d'accès pour le Windows File Server. Vanderbeken: 'Les mails pleuvaient littéralement en provenance d'utilisateurs qui demandaient d'accéder à un dossier, après quoi il nous fallait toujours soumettre ces requêtes au gestionnaire du dossier concerné. Lorsque nous avons découvert que rien n'existait pour automatiser ce processus, nous décidâmes de le développer nous-mêmes.'Une année durant, Vanderbeken et Vandeperre préparèrent Folderfay, un outil renvoyant la gestion d'accès d'un fichier à son propriétaire. 'Dans ce but, nous avons capitalisé sur une mini-fonctionnalité dans Microsoft File Server, qui vous permet de demander l'accès à un fichier spécifique par courriel. Ce dernier aboutit cependant en général chez l'administrateur système, ce qui fait que vous n'êtes guère avancé.'Il y a moyen de faire plus simple, a alors pensé le duo. Ils s'assurèrent donc que le mail concerné, après l'installation de la solution, soit envoyé au système Folderfay. Ce dernier analyse alors le mail et expédie ensuite un message automatisé au gestionnaire du fichier. Ce dernier n'a alors plus qu'à presser un bouton pour refuser ou accorder l'accès au demandeur et ce, pour une période d'une semaine, de quelques mois, voire d'un an.Depuis peu, Folderfay est prête à être commercialisée, et les fondateurs sont à la recherche de clients intéressés par une licence mensuelle ou annuelle sur le produit. 'Nous proposons trois packs: une version de base gratuite permettant de gérer trois dossiers seulement, et des versions pro et élite payantes qui mettent à disposition plusieurs fichiers et fonctionnalités', explique Vanderbeken.Pour les starters, il est question d'encore un peu tâtonner pour savoir dans quelle mesure les entreprises attendent cette nouvelle solution. 'Mais nous étions fixés dès nos premières recherches. Nous pensons que ce sont surtout les entreprises moyennes qui peuvent être demandeuses. Nous tentons donc de les atteindre dans un premier temps par des annonces sur des sites spécialisés, mais nous examinons aussi la possibilité de conclure des partenariats et des programmes de reselling avec des firmes qui se chargent de la gestion IT d'autres entreprises. Il va de soi que notre ambition est internationale. Il n'y a aucune raison de se limiter à la Belgique.'Vanderbeken et Vandeperre ont fondé Folderfay avec des moyens propres. 'Cela ne nous a pas coûté plus de dix mille euros', apprend-on. 'Notre investissement principal fut le temps que nous avons consacré au développement. Maintenant, nous attendons les premiers clients. Dès qu'il y en aura un nombre suffisant, nous pourrons croître en comptant sur nos propres forces, sans qu'il soit besoin de capital extérieur.'