'L'innovation s'accélère toujours plus', affirme le fondateur Michiel Steegmans. 'Il est donc important que les entreprises restent aussi dans la course.' Mais c'est là que se situent les problèmes. 'Nombre de systèmes IT des années nonante, tels SAP par exemple, sont conçus comme des silos et ne sont pas faits pour se connecter à d'autres systèmes. Alors même qu'un écosystème de données et de services peut faire en sorte que les entreprises soient à même de suivre les développements.'

Voilà pourquoi Steegmans et les deux autres co-fondateurs, Thomas Wynants et Alexander Verbruggen, décidèrent de racheter la division software d'Hifluence, l'entreprise pour laquelle ils travaillaient précédemment, pour se concentrer sur ce problème. 'Ce ne fut pas simple à résoudre', déclare Steegmans. 'Mais finalement, nous y sommes quand même arrivés en développant un progiciel qui fonctionne selon le principe des blocs de construction. Nous avons écrit en Java toutes sortes de mini-modules simples qu'on peut combiner et configurer à satiété. Résultat: nous pouvons développer chaque fois une solution à la mesure de nos clients.'

Et Steegmans de citer l'exemple du recycleur de batteries Bebat, client depuis quelque temps déjà. 'Avec lui, nous avons élaboré un parcours d'intégration que nous sommes à présent en train d'exécuter. Actuellement, de nouveaux collecteurs intelligents pour batteries sont par exemple installés partout dans le pays. Ils sont équipés d'un détecteur qui non seulement tient à jour le taux de remplissage, mais qui mesure aussi les températures. Ces dizaines de milliers de messages quotidiens sont traités par notre logiciel pour en tirer des notions qui s'affichent sur des tableaux de bord. Il est ainsi aussi possible de communiquer avec les camionnettes qui vont récolter les collecteurs pleins, et de suivre les flux de recyclage.'

Durable de préférence

Sur base de la clientèle existante d'Hifluence, Cubitec a pu effectuer son amorçage. 'Aujourd'hui, nous avons élargi le focus aux grandes firmes et accordons notre préférence à celles qui font dans le durable. Colruyt est par exemple aussi client chez nous. Et puisqu'un modèle de facturation à l'heure comme le nôtre est malaisément évolutif, nous misons aussi sur le développement de produits indépendants séparés basés sur notre technologie.'

On parle alors par exemple d'Opvang.vlaanderen, le plus vaste réseau d'accueil d'enfants en Flandre. 'On pourrait le qualifier d'Airbnb pour les crèches', ajoute Steegmans. 'Il s'agit d'une plate-forme SaaS qui regroupe et propose tous les sites flamands d'hébergement d'enfants jusqu'à trois ans. Les communes clientes peuvent ensuite proposer à leurs habitants davantage de facilités comme la possibilité de traiter numériquement toute la procédure d'inscription.'

Produits dérivés

Mais chez Cubitec, on réfléchit aussi à des produits dérivés. 'Dans ce but, nous nous intéressons par exemple à d'autres éléments du secteur du bien-être, tels l'accueil postscolaire. Car convertir Opvang.vlaanderen à d'autres pays n'est pas si simple: le réseau est en effet conçu à la mesure de la législation flamande très spécifique. Avec l'aide du programme Accelero de l'organisation flamande des employeurs Voka, nous souhaitons à présent dans un premier temps réfléchir à la façon de pouvoir poursuivre notre croissance.'

Cubitec

Siège social: Anvers

Nombre d'associés: 3

Finances: pas de projet

Site web: Cubitec.be

'L'innovation s'accélère toujours plus', affirme le fondateur Michiel Steegmans. 'Il est donc important que les entreprises restent aussi dans la course.' Mais c'est là que se situent les problèmes. 'Nombre de systèmes IT des années nonante, tels SAP par exemple, sont conçus comme des silos et ne sont pas faits pour se connecter à d'autres systèmes. Alors même qu'un écosystème de données et de services peut faire en sorte que les entreprises soient à même de suivre les développements.'Voilà pourquoi Steegmans et les deux autres co-fondateurs, Thomas Wynants et Alexander Verbruggen, décidèrent de racheter la division software d'Hifluence, l'entreprise pour laquelle ils travaillaient précédemment, pour se concentrer sur ce problème. 'Ce ne fut pas simple à résoudre', déclare Steegmans. 'Mais finalement, nous y sommes quand même arrivés en développant un progiciel qui fonctionne selon le principe des blocs de construction. Nous avons écrit en Java toutes sortes de mini-modules simples qu'on peut combiner et configurer à satiété. Résultat: nous pouvons développer chaque fois une solution à la mesure de nos clients.'Et Steegmans de citer l'exemple du recycleur de batteries Bebat, client depuis quelque temps déjà. 'Avec lui, nous avons élaboré un parcours d'intégration que nous sommes à présent en train d'exécuter. Actuellement, de nouveaux collecteurs intelligents pour batteries sont par exemple installés partout dans le pays. Ils sont équipés d'un détecteur qui non seulement tient à jour le taux de remplissage, mais qui mesure aussi les températures. Ces dizaines de milliers de messages quotidiens sont traités par notre logiciel pour en tirer des notions qui s'affichent sur des tableaux de bord. Il est ainsi aussi possible de communiquer avec les camionnettes qui vont récolter les collecteurs pleins, et de suivre les flux de recyclage.'Sur base de la clientèle existante d'Hifluence, Cubitec a pu effectuer son amorçage. 'Aujourd'hui, nous avons élargi le focus aux grandes firmes et accordons notre préférence à celles qui font dans le durable. Colruyt est par exemple aussi client chez nous. Et puisqu'un modèle de facturation à l'heure comme le nôtre est malaisément évolutif, nous misons aussi sur le développement de produits indépendants séparés basés sur notre technologie.'On parle alors par exemple d'Opvang.vlaanderen, le plus vaste réseau d'accueil d'enfants en Flandre. 'On pourrait le qualifier d'Airbnb pour les crèches', ajoute Steegmans. 'Il s'agit d'une plate-forme SaaS qui regroupe et propose tous les sites flamands d'hébergement d'enfants jusqu'à trois ans. Les communes clientes peuvent ensuite proposer à leurs habitants davantage de facilités comme la possibilité de traiter numériquement toute la procédure d'inscription.'Mais chez Cubitec, on réfléchit aussi à des produits dérivés. 'Dans ce but, nous nous intéressons par exemple à d'autres éléments du secteur du bien-être, tels l'accueil postscolaire. Car convertir Opvang.vlaanderen à d'autres pays n'est pas si simple: le réseau est en effet conçu à la mesure de la législation flamande très spécifique. Avec l'aide du programme Accelero de l'organisation flamande des employeurs Voka, nous souhaitons à présent dans un premier temps réfléchir à la façon de pouvoir poursuivre notre croissance.'