Depuis 2018 déjà, SpaceX met régulièrement des satellites en orbite autour de la Terre pour le Project Starlink. Il s'agit là d'un système devant garantir l'accès internet partout au monde. Il est parfois visible dans le ciel par le biais d'une série de points lumineux blancs qui se suivent.

Ces derniers mois, le système a été proposé sur le plan commercial dans quelques pays européens. A présent, c'est au tour de la Belgique. Le service en est certes encore à ses balbutiements, puisqu'il est question de vitesses de 50 à 150 Mbps et d'une latence de 20 à 40 millisecondes et qu'il y a parfois la possibilité d'une absence de connexion. Mais l'ambition existe bel et bien d'atteindre des vitesses supérieures et une meilleure stabilité.

Unique, mais coûteux

Starlink est-il un véritable concurrent pour les opérateurs belges? Provisoirement pas encore. L'abonnement revient à 114,02 euros par mois (soit 99 euros hors TVA). Vu la vitesse actuelle, c'est certainement nettement plus coûteux qu'un abonnement 'internet-only' proposé par les opérateurs locaux. A cela viennent en outre s'ajouter 499 euros pour le hardware et 59 euros de frais d'expédition et de traitement.

Mais Starlink représente bien une nouvelle façon unique de surfer sur internet et s'avère utile dans les zones reculées où on n'atteint pas aujourd'hui 50 ou 100 Mbps via une connexion fixe ou la 4G. Inconvénient: l'abonnement est limité géographiquement. Souscrire un abonnement Starlink en Belgique et l'emporter l'été prochain dans la maison de vacances en Espagne n'est donc pas possible.

Depuis 2018 déjà, SpaceX met régulièrement des satellites en orbite autour de la Terre pour le Project Starlink. Il s'agit là d'un système devant garantir l'accès internet partout au monde. Il est parfois visible dans le ciel par le biais d'une série de points lumineux blancs qui se suivent.Ces derniers mois, le système a été proposé sur le plan commercial dans quelques pays européens. A présent, c'est au tour de la Belgique. Le service en est certes encore à ses balbutiements, puisqu'il est question de vitesses de 50 à 150 Mbps et d'une latence de 20 à 40 millisecondes et qu'il y a parfois la possibilité d'une absence de connexion. Mais l'ambition existe bel et bien d'atteindre des vitesses supérieures et une meilleure stabilité.Starlink est-il un véritable concurrent pour les opérateurs belges? Provisoirement pas encore. L'abonnement revient à 114,02 euros par mois (soit 99 euros hors TVA). Vu la vitesse actuelle, c'est certainement nettement plus coûteux qu'un abonnement 'internet-only' proposé par les opérateurs locaux. A cela viennent en outre s'ajouter 499 euros pour le hardware et 59 euros de frais d'expédition et de traitement.Mais Starlink représente bien une nouvelle façon unique de surfer sur internet et s'avère utile dans les zones reculées où on n'atteint pas aujourd'hui 50 ou 100 Mbps via une connexion fixe ou la 4G. Inconvénient: l'abonnement est limité géographiquement. Souscrire un abonnement Starlink en Belgique et l'emporter l'été prochain dans la maison de vacances en Espagne n'est donc pas possible.