Spotify soumet une liste de titres musicaux qui n'ont encore fait l'objet d'aucun versement de royalties. Les éditeurs de musique devront ensuite examiner cette liste et indiquer pour quels titres ils doivent recevoir des royalties. Cet accord permet d'éviter de passer devant les tribunaux. Selon le Billboard, ces poursuites auraient pu être lourdes de conséquences pour la situation financière de Spotify. Les éditeurs de musique ne souhaitaient toutefois pas passer devant le juge parce qu'ils "veulent sincèrement que les services de streaming réussissent", explique David Israelite, Directeur de la NMPA. (ANP/PVL)