Voilà ce qu'annonce le journal Florida Today. C'est à 00H56' (heure belge) qu'a décollé la fusée porteuse Falcon-9. Huit minutes plus tard, le premier étage atterrissait sur la barge de récupération Of Course I Still Love You dans l'Océan Atlantique. C'était la huitième mission de cet étage. La réutilisation d'éléments de fusée réduit les coûts de lancement.

Un peu plus de nonante minutes après le décollage, à quelque 575 km d'altitude, chacun des 52 satellites Starling pesant 260 kilos a été mis en orbite pour les besoins du réseau mondial à haut débit que SpaceX est en train de déployer. Voilà qui porte leur nombre à 1.677 déjà.

Satellite artificiel

Normalement, la fusée Falcon emporte soixante satellites Starlink pour ce genre de mission, mais cette fois, elle a dû renoncer à huit d'entre eux pour faire place à deux autres 'passagers': un mystérieux satellite artificiel appelé Tyvak 0130, probablement en vue d'observer la Terre, de Tyvak Nano-Satellite Systems, et un second satellite d'observation de la Terre pesant 160 kilos de Capella. C'était déjà le 28ème lancement pour la constellation internet de SpaceX et le cinquième d'une Falcon-9 en un peu plus de trois semaines.

Voilà ce qu'annonce le journal Florida Today. C'est à 00H56' (heure belge) qu'a décollé la fusée porteuse Falcon-9. Huit minutes plus tard, le premier étage atterrissait sur la barge de récupération Of Course I Still Love You dans l'Océan Atlantique. C'était la huitième mission de cet étage. La réutilisation d'éléments de fusée réduit les coûts de lancement.Un peu plus de nonante minutes après le décollage, à quelque 575 km d'altitude, chacun des 52 satellites Starling pesant 260 kilos a été mis en orbite pour les besoins du réseau mondial à haut débit que SpaceX est en train de déployer. Voilà qui porte leur nombre à 1.677 déjà.Normalement, la fusée Falcon emporte soixante satellites Starlink pour ce genre de mission, mais cette fois, elle a dû renoncer à huit d'entre eux pour faire place à deux autres 'passagers': un mystérieux satellite artificiel appelé Tyvak 0130, probablement en vue d'observer la Terre, de Tyvak Nano-Satellite Systems, et un second satellite d'observation de la Terre pesant 160 kilos de Capella. C'était déjà le 28ème lancement pour la constellation internet de SpaceX et le cinquième d'une Falcon-9 en un peu plus de trois semaines.