Il est question pour l'instant d'un mémorandum non contraignant, mais qui devrait le devenir d'ici la fin de l'année.

Plus spécifiquement, le rachat porte sur la ligne de production de disques (wafers) de 300 mm. Cette ligne produit des capteurs d'images CMOS dans une usine installée à Oita (Japon). 1.100 collaborateurs sont également impliqués.

Toshiba vend sa ligne de production suite au scandale comptable qui avait éclaté l'année dernière. Les deux parties se sont abstenues de tout commentaire, mais plus tôt cette semaine, l'agence de presse Bloomberg a évoqué qu'une offre de 20 milliards de yens, soit 150 millions d'euros, avait été émise.

Il est question pour l'instant d'un mémorandum non contraignant, mais qui devrait le devenir d'ici la fin de l'année.Plus spécifiquement, le rachat porte sur la ligne de production de disques (wafers) de 300 mm. Cette ligne produit des capteurs d'images CMOS dans une usine installée à Oita (Japon). 1.100 collaborateurs sont également impliqués. Toshiba vend sa ligne de production suite au scandale comptable qui avait éclaté l'année dernière. Les deux parties se sont abstenues de tout commentaire, mais plus tôt cette semaine, l'agence de presse Bloomberg a évoqué qu'une offre de 20 milliards de yens, soit 150 millions d'euros, avait été émise.