La Sonos Arc remplace les Sonos Playbar et Playbase, qui faisant partie de la gamme depuis quelques années déjà. La barre de son Beam de Sonos à assistant vocal intégré (Alexa et Google Assistent) continuera d'exister. La principale différence entre les deux solutions de loisirs pour la maison, c'est que l'Arc est équipée de Dolby Atmos. L'absence de cette technologie sur la Beam avait en son temps valu pas mal de critiques au fabricant.

Bulle sonore

Le grand atout de Dolby Atmos, c'est que l'utilisateur est totalement plongé dans le film et l'action qu'il regarde. Et ce, contrairement aux solutions 5.1 ou 7.1 classiques, qui ne forment en fait qu'un 'cercle sonore horizontal': l'audio vient ici de la gauche, de la droite, de l'avant et de l'arrière via les canaux prévus par le sound designer (pensons à un coup de tonnerre ou à une porte qui claque au niveau du haut-parleur arrière gauche par exemple). De son côté, Dolby Atmos crée un espace 3D, ce qu'on appelle une bulle sonore ('sound bubble'), dans laquelle chaque son se voit attribuer une place spécifique - en hauteur et en profondeur. Dans un cinéma, des haut-parleurs supplémentaires sont installés dans le plafond dans ce but. Avec une barre de son telle la Sonos Arc, ce n'est plus nécessaire: les haut-parleurs orientés vers le haut exploitent intelligemment la réverbération du plafond pour générer la sensation d'une bulle sonore.

Selon Sonos, pas moins de 25 services de streaming supportent actuellement Dolby Atmos. Tel est le cas par exemple de Netflix, dans une partie de son offre, même si l'utilisateur doit alors souscrire l'abonnement Premium Ultra HD plus coûteux. La majorité des longs métrages sur 4K Ultra HD Blu-ray (le support d'image physique de la plus haute qualité actuelle) est aussi compatible Dolby Atmos.

Commande vocale

L'Arc, qui peut être installée sans problème dans un système multi-local, est en outre nettement plus volumineux et puissant que la Sonos Beam. La nouvelle barre de son héberge pas moins de huit woofers et trois tweeters, qui sont pilotés par onze amplificateurs numériques Class-D. A bord, on trouve aussi quatre micros destinés à garantir une commande vocale fluide, même lorsque la barre de son fonctionne. Et tout comme avec la Beam, l'utilisateur dispose d'un mode nocturne spécial (avec moins de basses), plus une position qui rend les conversations plus claires. Le volume de l'Arc peut être commandé avec l'appli Sonos, mais aussi simplement au moyen de la télécommande infrarouge du téléviseur.

Tout comme la Beam, la Sonos Arc peut être éventuellement étendue par un Sonos Sub et deux haut-parleurs Sonos One (SL) qui, en agencement surround, servent d'enceintes arrière. Une version rénovée de ce Sonos Sub, qui prend à son compte les basses, sortira le 10 juin, jour de sortie de l'Arc. Il en va de même pour le Sonos Five. Les deux produits intègrent désormais un processeur plus puissant et davantage de mémoire, ce qui fait qu'ils devraient être capables de reproduire des fichiers sonores et des diffusions musicales à des résolutions supérieures.

Les Sonos Arc, Five et Sub (Génération 3) ne tourneront que sur la nouvelle appli S2 que Sonos lancera le 8 juin. Celle-ci supportera aussi le contenu audio à une résolution supérieure et offrira quelques nouvelles possibilités dont le regroupement de locaux. Venons-en enfin aux prix conseillées des nouveaux produits: la Sonos Arc coûtera 899 euros, le Sub 799 euros et le Five 579 euros.

Sonos
© Sonos
La Sonos Arc remplace les Sonos Playbar et Playbase, qui faisant partie de la gamme depuis quelques années déjà. La barre de son Beam de Sonos à assistant vocal intégré (Alexa et Google Assistent) continuera d'exister. La principale différence entre les deux solutions de loisirs pour la maison, c'est que l'Arc est équipée de Dolby Atmos. L'absence de cette technologie sur la Beam avait en son temps valu pas mal de critiques au fabricant.Bulle sonoreLe grand atout de Dolby Atmos, c'est que l'utilisateur est totalement plongé dans le film et l'action qu'il regarde. Et ce, contrairement aux solutions 5.1 ou 7.1 classiques, qui ne forment en fait qu'un 'cercle sonore horizontal': l'audio vient ici de la gauche, de la droite, de l'avant et de l'arrière via les canaux prévus par le sound designer (pensons à un coup de tonnerre ou à une porte qui claque au niveau du haut-parleur arrière gauche par exemple). De son côté, Dolby Atmos crée un espace 3D, ce qu'on appelle une bulle sonore ('sound bubble'), dans laquelle chaque son se voit attribuer une place spécifique - en hauteur et en profondeur. Dans un cinéma, des haut-parleurs supplémentaires sont installés dans le plafond dans ce but. Avec une barre de son telle la Sonos Arc, ce n'est plus nécessaire: les haut-parleurs orientés vers le haut exploitent intelligemment la réverbération du plafond pour générer la sensation d'une bulle sonore.Selon Sonos, pas moins de 25 services de streaming supportent actuellement Dolby Atmos. Tel est le cas par exemple de Netflix, dans une partie de son offre, même si l'utilisateur doit alors souscrire l'abonnement Premium Ultra HD plus coûteux. La majorité des longs métrages sur 4K Ultra HD Blu-ray (le support d'image physique de la plus haute qualité actuelle) est aussi compatible Dolby Atmos.Commande vocaleL'Arc, qui peut être installée sans problème dans un système multi-local, est en outre nettement plus volumineux et puissant que la Sonos Beam. La nouvelle barre de son héberge pas moins de huit woofers et trois tweeters, qui sont pilotés par onze amplificateurs numériques Class-D. A bord, on trouve aussi quatre micros destinés à garantir une commande vocale fluide, même lorsque la barre de son fonctionne. Et tout comme avec la Beam, l'utilisateur dispose d'un mode nocturne spécial (avec moins de basses), plus une position qui rend les conversations plus claires. Le volume de l'Arc peut être commandé avec l'appli Sonos, mais aussi simplement au moyen de la télécommande infrarouge du téléviseur.Tout comme la Beam, la Sonos Arc peut être éventuellement étendue par un Sonos Sub et deux haut-parleurs Sonos One (SL) qui, en agencement surround, servent d'enceintes arrière. Une version rénovée de ce Sonos Sub, qui prend à son compte les basses, sortira le 10 juin, jour de sortie de l'Arc. Il en va de même pour le Sonos Five. Les deux produits intègrent désormais un processeur plus puissant et davantage de mémoire, ce qui fait qu'ils devraient être capables de reproduire des fichiers sonores et des diffusions musicales à des résolutions supérieures.Les Sonos Arc, Five et Sub (Génération 3) ne tourneront que sur la nouvelle appli S2 que Sonos lancera le 8 juin. Celle-ci supportera aussi le contenu audio à une résolution supérieure et offrira quelques nouvelles possibilités dont le regroupement de locaux. Venons-en enfin aux prix conseillées des nouveaux produits: la Sonos Arc coûtera 899 euros, le Sub 799 euros et le Five 579 euros.