Installée à Nieuwegein aux Pays-Bas, Solvari propose une plate-forme ciblant l'ensemble du Belux. Sa spécialité? Trouver l'artisan ad hoc pour le consommateur désireux de lui confier un projet petit ou grand. L'accent est mis ici sur la manière de rendre une habitation plus durable.

L'entreprise est manifestement en train d'effectuer des emplettes, car en absorbant Casius et Twizzi, elle en est déjà à son quatrième rachat en l'espace de 14 mois. Ces transactions ont pour but de faire croître Solvari jusqu'à devenir le numéro un du marché aux Pays-Bas et en Belgique. 'Avec ces rachats, nous nous attendons à faire progresser notre chiffre d'affaires jusqu'à un peu moins de 20 millions d'euros', déclare Dennis van den Bos, CEO de Solvari.

Casius est depuis plus de vingt ans déjà active sur les marchés belge et néerlandais. L'entreprise occupe quelque 25 personnes à Amsterdam et Lokeren. Après le rachat, Ingmar Algera conservera son poste de directeur. Le co-fondateur Toon Vanagt évoque la force financière de la firme. Depuis 2018, l'amstellodamoise Vortex Capital Partners détient une participation majoritaire dans Solvari. Précédemment, Solvari avait aussi racheté le réseau belge Buldit, Power Leaf Group et Offrea.

'Après 22 ans, le marché fragmenté des plates-formes de recherche d'artisans dans le secteur de la construction et de la transformation est prêt pour une consolidation. En tant qu'entrepreneur, on a alors le choix soit d'effectuer soi-même des rachats, soit de rejoindre un groupe plus puissant. L'année dernière, nous avons été très impressionnés par les rachats stratégiques réalisés par Solvari avec l'aide de la société d'investissement Vortex sur le marché Belux. Nous avons aussi vu d'évidentes synergies et des possibilités de collaboration. La crise climatique accélère en outre le besoin de rendre les habitations plus durables', explique Toon Vanagt. Il y a vingt ans, ce dernier - à l'époque CTO de Casius - avait été récompensé par Data News en qualité d''ICT Manager of the Year' dans la catégorie des petites et moyennes entreprises.

Le montant du rachat par Solvari de Casius et Twizzi n'a pas été révélé. L'entreprise occupe à présent quelque 80 personnes et met, à l'entendre, quotidiennement plus de 3.000 consommateurs en contact avec des artisans aux Pays-Bas et en Belgique. En tout, ce sont 500.000 consommateurs par an qui font réaliser leur projet de construction/transformation via la plate-forme. Côté fournisseurs, pas moins de 5.000 artisans et entreprises y sont connectés.

Installée à Nieuwegein aux Pays-Bas, Solvari propose une plate-forme ciblant l'ensemble du Belux. Sa spécialité? Trouver l'artisan ad hoc pour le consommateur désireux de lui confier un projet petit ou grand. L'accent est mis ici sur la manière de rendre une habitation plus durable.L'entreprise est manifestement en train d'effectuer des emplettes, car en absorbant Casius et Twizzi, elle en est déjà à son quatrième rachat en l'espace de 14 mois. Ces transactions ont pour but de faire croître Solvari jusqu'à devenir le numéro un du marché aux Pays-Bas et en Belgique. 'Avec ces rachats, nous nous attendons à faire progresser notre chiffre d'affaires jusqu'à un peu moins de 20 millions d'euros', déclare Dennis van den Bos, CEO de Solvari.Casius est depuis plus de vingt ans déjà active sur les marchés belge et néerlandais. L'entreprise occupe quelque 25 personnes à Amsterdam et Lokeren. Après le rachat, Ingmar Algera conservera son poste de directeur. Le co-fondateur Toon Vanagt évoque la force financière de la firme. Depuis 2018, l'amstellodamoise Vortex Capital Partners détient une participation majoritaire dans Solvari. Précédemment, Solvari avait aussi racheté le réseau belge Buldit, Power Leaf Group et Offrea.'Après 22 ans, le marché fragmenté des plates-formes de recherche d'artisans dans le secteur de la construction et de la transformation est prêt pour une consolidation. En tant qu'entrepreneur, on a alors le choix soit d'effectuer soi-même des rachats, soit de rejoindre un groupe plus puissant. L'année dernière, nous avons été très impressionnés par les rachats stratégiques réalisés par Solvari avec l'aide de la société d'investissement Vortex sur le marché Belux. Nous avons aussi vu d'évidentes synergies et des possibilités de collaboration. La crise climatique accélère en outre le besoin de rendre les habitations plus durables', explique Toon Vanagt. Il y a vingt ans, ce dernier - à l'époque CTO de Casius - avait été récompensé par Data News en qualité d''ICT Manager of the Year' dans la catégorie des petites et moyennes entreprises.Le montant du rachat par Solvari de Casius et Twizzi n'a pas été révélé. L'entreprise occupe à présent quelque 80 personnes et met, à l'entendre, quotidiennement plus de 3.000 consommateurs en contact avec des artisans aux Pays-Bas et en Belgique. En tout, ce sont 500.000 consommateurs par an qui font réaliser leur projet de construction/transformation via la plate-forme. Côté fournisseurs, pas moins de 5.000 artisans et entreprises y sont connectés.