Avec la décision du groupe Software AG de restructurer son organisation, plusieurs directeurs généraux de filiales ont estimé ne plus être en osmose avec la stratégie de la société. C'est le cas aux Pays-Bas, mais aussi en Belgique où Thomas Zanzinger a choisi de quitter la société. Non que les résultats soient mauvais, précise Jan De Mayer, directeur des ventes Belux, qui reprendra en partie ses fonctions en étroite collaboration avec l'équipe de management. "Pour le premier semestre de l'année, Software AG Belux affiche une croissance de pas moins de 51%, précise-t-il. Et l'objectif pour l'année est une hausse de 27 à 30% de notre chiffre d'affaires. D'ailleurs, la Belgique fait partie du top 5 des pays les plus performants au sein de Software AG."D'ailleurs, "nous sommes à la recherche d'un nouveau 'country manager'", ajoutons qu'il n'est nullement question d'une structure Benelux ou d'un rapprochement avec la France.

Avec la décision du groupe Software AG de restructurer son organisation, plusieurs directeurs généraux de filiales ont estimé ne plus être en osmose avec la stratégie de la société. C'est le cas aux Pays-Bas, mais aussi en Belgique où Thomas Zanzinger a choisi de quitter la société. Non que les résultats soient mauvais, précise Jan De Mayer, directeur des ventes Belux, qui reprendra en partie ses fonctions en étroite collaboration avec l'équipe de management. "Pour le premier semestre de l'année, Software AG Belux affiche une croissance de pas moins de 51%, précise-t-il. Et l'objectif pour l'année est une hausse de 27 à 30% de notre chiffre d'affaires. D'ailleurs, la Belgique fait partie du top 5 des pays les plus performants au sein de Software AG."D'ailleurs, "nous sommes à la recherche d'un nouveau 'country manager'", ajoutons qu'il n'est nullement question d'une structure Benelux ou d'un rapprochement avec la France.