La citation à comparaître lancée par le ministère américain de la Justice et par le contrôleur boursier Securities and Exchange Commission (SEC) a été annoncée par Snap elle-même par la voie d'un communiqué. A l'approche de son entrée à la bourse de New York, l'entreprise aurait tenu de fausses déclarations sur la manière dont l'appli de photos concurrente Instagram sapait la croissance de Snapchat. Il serait question également d'un lanceur d'alertes chez Snap, qui aurait manipulé le nombre d'utilisateurs.

Snap a été mise en accusation suite à des plaintes d'investisseurs introduites auprès du tribunal de Los Angeles. Snap laisse entendre qu'elle va collaborer à l'enquête et qu'elle n'a commis aucune faute. A Wall Street, le cours de l'action Snap a en tout cas fortement reculé. Le prix d'introduction à la bourse était de 17 dollars par action, alors qu'il n'est plus que de 6,71 dollars aujourd'hui.