Les entrées en bourse d'entreprises technologiques en vue se succèdent à un rythme soutenu cette année. Vendredi dernier, c'était Uber Technologies qui y faisait ses grands débuts, du moins c'est ce qu'elle espérait, mais le succès ne fut pas au rendez-vous. Lors de la journée d'ouverture, la valeur marchande de l'entreprise à l'initiative de l'appli de taxi populaire a directement reculé de quasiment 8 pour cent et hier lundi, le cours d'Uber a poursuivi sa chute.

Tout comme Uber, Slack est actuellement encore une entreprise en perte. Mais il y a aussi de grandes différences entre les deux firmes. La valeur boursière de Slack estimée par les connaisseurs est par exemple nettement inférieure à celle d'Uber. De plus, Slack entrera à la bourse via une cotation directe. Cela signifie qu'il n'y aura pas d'émission de nouvelles actions et que seules les actions existantes seront cotées à la bourse, afin qu'elles puissent être négociées plus facilement. Le service musical Spotify avait également utilisé cette méthode pour son entrée à la bourse.