SK Hynix envisage de constituer un consortium avec des investisseurs stratégiques en vue de racheter l'entreprise britannique Arm. 'Je ne pense pas qu'Arm soit une firme qui puisse être rachetée par une seule autre', déclare le co-CEO Park Jung-ho au journal local Yonhap News, selon l'agence Reuters. La question avait été posée par des journalistes lors de la réunion des actionnaires de l'entreprise.

Mais en même temps, l'entreprise insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'un projet spécifique, mais plutôt d'une option théorique qui est examinée. On y réfléchit donc, mais sans plus.

Le designer britannique de puces Arm appartient actuellement au SoftBank Group. L'année dernière, ce dernier avait conclu un accord en vue de revendre l'entreprise à Nvidia pour quarante milliards de dollars. Mais cet accord fit l'objet de fortes critiques de la part de concurrents de Nvidia, qui sont eux-mêmes clients d'Arm, ainsi que de la part des régulateurs européens et américains, ce qui provoqua récemment l'annulation de l'accord.

Par la suite, SoftBank annonça étudier l'entrée à la Bourse d'Arm. Cela se ferait d'ici mars 2023, à moins qu'entre-temps d'autres acheteurs ne se manifestent.

SK Hynix envisage de constituer un consortium avec des investisseurs stratégiques en vue de racheter l'entreprise britannique Arm. 'Je ne pense pas qu'Arm soit une firme qui puisse être rachetée par une seule autre', déclare le co-CEO Park Jung-ho au journal local Yonhap News, selon l'agence Reuters. La question avait été posée par des journalistes lors de la réunion des actionnaires de l'entreprise.Mais en même temps, l'entreprise insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'un projet spécifique, mais plutôt d'une option théorique qui est examinée. On y réfléchit donc, mais sans plus.Le designer britannique de puces Arm appartient actuellement au SoftBank Group. L'année dernière, ce dernier avait conclu un accord en vue de revendre l'entreprise à Nvidia pour quarante milliards de dollars. Mais cet accord fit l'objet de fortes critiques de la part de concurrents de Nvidia, qui sont eux-mêmes clients d'Arm, ainsi que de la part des régulateurs européens et américains, ce qui provoqua récemment l'annulation de l'accord.Par la suite, SoftBank annonça étudier l'entrée à la Bourse d'Arm. Cela se ferait d'ici mars 2023, à moins qu'entre-temps d'autres acheteurs ne se manifestent.