Voilà ce qui ressort de l'Autonomous Vehicles Readiness Index 2020 de l'agence-conseil KPMG, qui a effectué une analyse de la situation dans trente pays et plus particulièrement des principales conditions à l'introduction des véhicules autonomes. 'L'année dernière, la plupart des pays examinés ont clairement progressé', affirme Stijn de Groen de KPMG.

Entre la Chine et l'Espagne

Singapour et les Pays-Bas terminent donc aux deux premières places de l'index avec des scores respectifs de 25,45 et 25,22. Ces deux pays sont suivis par la Norvège, les Etats-Unis, la Finlande et la Suède. La Belgique doit se contenter d'un score de 16,23, ce qui lui vaut le 21ème rang, entre la Chine et l'Espagne.

L'agence-conseil KPMG ne s'attend cependant pas à ce que les Pays-Bas soient le pays, où les véhicules autonomes seront utilisés en priorité. Car même si le niveau atteint est très appréciable, on n'y trouve qu'une relativement petite industrie spécialisée dans la technologie requise. 'Si je suis la logique de l'analyse, les innovations en la matière viendront plutôt d'Israël, des Etats-Unis ou du Japon', conclut de Groen.

Voilà ce qui ressort de l'Autonomous Vehicles Readiness Index 2020 de l'agence-conseil KPMG, qui a effectué une analyse de la situation dans trente pays et plus particulièrement des principales conditions à l'introduction des véhicules autonomes. 'L'année dernière, la plupart des pays examinés ont clairement progressé', affirme Stijn de Groen de KPMG.Singapour et les Pays-Bas terminent donc aux deux premières places de l'index avec des scores respectifs de 25,45 et 25,22. Ces deux pays sont suivis par la Norvège, les Etats-Unis, la Finlande et la Suède. La Belgique doit se contenter d'un score de 16,23, ce qui lui vaut le 21ème rang, entre la Chine et l'Espagne.L'agence-conseil KPMG ne s'attend cependant pas à ce que les Pays-Bas soient le pays, où les véhicules autonomes seront utilisés en priorité. Car même si le niveau atteint est très appréciable, on n'y trouve qu'une relativement petite industrie spécialisée dans la technologie requise. 'Si je suis la logique de l'analyse, les innovations en la matière viendront plutôt d'Israël, des Etats-Unis ou du Japon', conclut de Groen.