Siemens Enterprise a décroché ce contrat d'une valeur de 10 millions d'euros minimum ('dubbel digit') conjointement avec le fournisseur américain de logiciels spécialisés Esri. Ce dernier fournira les systèmes d'informations géographiques de plus de 200 villes américaines, d'environ deux tiers des 500 entreprises principales et de 7.000 collèges et universités."Nous devrons réaliser le 'mapping' entre la visualisation des systèmes GIS et les gigantesques fichiers d'informations de l'ensemble des pays faisant partie de l'OTAN. Oracle est par ailleurs un important partenaire de ce projet", explique Vincent Simonart, 'executive vice president' de Siemens Enterprise. "Nous allons donc poursuivre notre rôle d'intégrateur. En fin de compte, aucun produit de Siemens ne sera nécessaire."Le projet, qui devrait démarrer cette année encore pour une première phase pilote, incombera entièrement à Siemens Belgique qui dispose depuis assez longtemps déjà d'une 'équipe OTAN' spéciale pour l'organisation militaire centrale, dont le siège se situe à Evere. Précédemment, Siemens avait déjà décroché un autre contrat portant sur la fourniture de 200 centraux téléphoniques Hipath et d'une trentaine de grands projets d'intégration.

Siemens Enterprise a décroché ce contrat d'une valeur de 10 millions d'euros minimum ('dubbel digit') conjointement avec le fournisseur américain de logiciels spécialisés Esri. Ce dernier fournira les systèmes d'informations géographiques de plus de 200 villes américaines, d'environ deux tiers des 500 entreprises principales et de 7.000 collèges et universités."Nous devrons réaliser le 'mapping' entre la visualisation des systèmes GIS et les gigantesques fichiers d'informations de l'ensemble des pays faisant partie de l'OTAN. Oracle est par ailleurs un important partenaire de ce projet", explique Vincent Simonart, 'executive vice president' de Siemens Enterprise. "Nous allons donc poursuivre notre rôle d'intégrateur. En fin de compte, aucun produit de Siemens ne sera nécessaire."Le projet, qui devrait démarrer cette année encore pour une première phase pilote, incombera entièrement à Siemens Belgique qui dispose depuis assez longtemps déjà d'une 'équipe OTAN' spéciale pour l'organisation militaire centrale, dont le siège se situe à Evere. Précédemment, Siemens avait déjà décroché un autre contrat portant sur la fourniture de 200 centraux téléphoniques Hipath et d'une trentaine de grands projets d'intégration.