Shopify doit effectuer des coupes sombres dans son personnel pour réduire ses coûts, comme l'écrit son CEO Tobi Lütke dans un communiqué sur le site web de l'entreprise. Cette phase de licenciements toucherait quelque mille personnes, soit dix pour cent des employés de Shopify, selon le quotidien The Wall Street Journal. Il s'agit surtout d'employés des ressources humaines, du service clientèle et de la vente.

Shopify crée des infrastructures et des outils pour les commerçants en ligne. En raison des nombreux confinements, la firme canadienne avait ces dernières années connu une forte croissance, parce que toujours plus de gens effectuaient des emplettes en ligne. Shopify estimait que cette tendance à l'e-commerce se poursuivrait également après la pandémie. Mais il semble à présent que ce soit un pari perdu, peut-on lire dans le communiqué de Lütke, ce qui explique pourquoi pas mal d'employés doivent à présent quitter l'entreprise.

Arrêt de l'embauche

La combinaison actuelle d'une récession qui menace et d'un retour à la vie hors ligne contraint de nombreuses firmes technologiques à ne plus embaucher ou à licencier du personnel. Netflix et Microsoft notamment ont déjà limogé des employés, alors que Facebook ne recrute temporairement plus de main d'oeuvre.

Shopify doit effectuer des coupes sombres dans son personnel pour réduire ses coûts, comme l'écrit son CEO Tobi Lütke dans un communiqué sur le site web de l'entreprise. Cette phase de licenciements toucherait quelque mille personnes, soit dix pour cent des employés de Shopify, selon le quotidien The Wall Street Journal. Il s'agit surtout d'employés des ressources humaines, du service clientèle et de la vente.Shopify crée des infrastructures et des outils pour les commerçants en ligne. En raison des nombreux confinements, la firme canadienne avait ces dernières années connu une forte croissance, parce que toujours plus de gens effectuaient des emplettes en ligne. Shopify estimait que cette tendance à l'e-commerce se poursuivrait également après la pandémie. Mais il semble à présent que ce soit un pari perdu, peut-on lire dans le communiqué de Lütke, ce qui explique pourquoi pas mal d'employés doivent à présent quitter l'entreprise.La combinaison actuelle d'une récession qui menace et d'un retour à la vie hors ligne contraint de nombreuses firmes technologiques à ne plus embaucher ou à licencier du personnel. Netflix et Microsoft notamment ont déjà limogé des employés, alors que Facebook ne recrute temporairement plus de main d'oeuvre.