Quel regard portez-vous sur l'année de votre titre de Young ICT Lady?

Karen De Smet © .

"Très positif. Ce fut une année très agréable, et à ce jour, je n'ai reçu que des réactions favorables tant dans ma vie professionnelle que privée. J'ai été vraiment étonnée de l'impact important de ce concours. Je n'ai que du positif à en retirer, y compris pour ma carrière.

Je suis aussi forcée d'ajouter que j'ai parfois éprouvé des difficultés à tout combiner. En tant que Young ICT Lady, l'on se retrouve subitement en première ligne, mais moi, je passe aussi par une phase importante pour ma carrière. Au cours de l'année de mon titre, je me trouvais à l'étranger du dimanche au jeudi. L'on souhaite évidemment saisir toutes les opportunités qui se présentent, mais il est parfois difficile d'y arriver en devant y combiner les présentations."

Comment votre carrière a-t-elle entre-temps évolué?

"Lorsque je fus élue Young ICT Lady, je venais d'accéder à la fonction de cheffe de projet chez Itineris. Je l'assume encore et toujours, mais ensuite, il y a eu cette vaste implémentation dans le nord des Pays-Bas, où je fais à présent aussi de la gestion de comptes au niveau stratégique chez le client et où je participe à des projets 'cross customer' sur le marché européen pour Itineris. C'est un job très agréable, pour lequel j'assume davantage de responsabilités.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes femmes dans l'ICT?

"Les jeunes femmes doivent surtout faire ce qu'elles veulent intrinsèquement. Elles ne doivent pas se replier sur elles-mêmes, mais aller de l'avant. Si elles ont le courage de le faire, elles rencontreront le succès car c'est d'elles que cela dépend avant tout."

"Il faut aussi se faire entourer correctement et essayer de trouver l'entreprise qui vous offrira les meilleures chances et opportunités. Le mentor est important aussi, à savoir quelqu'un à qui se confier, à qui demander conseil. Cela peut faire une sacrée différence."

"Mais la chose essentielle, c'est de ne pas avoir peur. J'ai le sentiment que les femmes pensent plus rapidement que les hommes qu'elles possèdent moins de capacités. Ce n'est pas vrai. Il faut toujours y croire."

Le 4 février, Data News couronnera l'ICT Woman of the Year et la Young ICT Lady of the Year. Si vous avez moins de trente ans et que vous êtes active dans le secteur numérique, inscrivez-vous sans tarder sur ShegoesICT.Be!

Découvrez ici l'interview d'Ellen Van den Berghe

Découvrez ici l'interview de Karlien Vanden Eynde

Découvrez ici l'interview de Wendy Vermoesen