L'achat d'une maison marque assurément la vie de tout un chacun. Il apporte en effet son lot de stress et exige souvent la prise de décisions rapides à très court terme. 'Et ce, alors qu'il peut y avoir de nombreuses incertitudes', déclare le CEO de Setle, Thibaut Nivelles. 'Il est en effet rare qu'un bâtiment soit directement vivable. On veut alors savoir ce qu'une rénovation pourrait coûter en plus. Avec notre application, nous voulons offrir une vision claire de la situation et donner une parfaite image de l'ensemble du financement.'

Setle utilise les données immobilières comme base des calculs de la rénovation et présente ainsi un aperçu de ce que l'acheteur devra encore débourser en plus du prix d'achat de la maison. 'Nous connaissons le prix moyen au mètre carré pour un travail déterminé et nous nous basons là-dessus. Le client sait ainsi directement si un entrepreneur tente de lui soumettre une offre beaucoup trop élevée ou non. Et il peut aussitôt clairement savoir si l'ensemble des dépenses prévues entraînera un remboursement réaliste de son prêt.'

En outre, Setle aide le client à réduire le montant à payer. 'S'il existe des primes ou des subsides des pouvoirs publics pour certains travaux, nous attirons directement son attention." Et Nivelles rêve déjà d'aller plus loin: 'A l'avenir, nous voudrions l'aider à gérer davantage encore l'ensemble du processus en facilitant par exemple la gestion des documents, afin qu'il puisse se livrer à des demandes d'offres et de subsides via notre plate-forme. Tout se passera alors en un même endroit, sur un même système. Nous pourrions alors passer à l'étape suivante et venir en aide au niveau du planning d'une rénovation. Afin que le client dispose d'une estimation correcte et ne doive plus demeurer tout un temps dans une maison de location en attendant la fin des travaux.'

Ce n'est pas l'acheteur individuel d'une habitation qui s'acquitte des frais demandés par Setle, mais l'agent immobilier qui tente de vendre un bâtiment à rénover. 'Ce n'est pas une plate-forme ouverte. Il faut y être invité', explique Nivelles. 'C'est ce que fait le vendeur, qui verse un forfait SaaS mensuel pour l'utilisation de l'outil.'

Il y avait de la demande apparemment, puisqu'entre-temps déjà, 250 comptes d'agents immobiliers en Belgique utilisent la solution. 'On n'y trouve pas encore de grandes chaînes immobilières connues, mais nous négocions avec elles', ajoute le CEO. 'Nous sommes en effet prêts à poursuivre notre croissance. Dans ce but, nous allons étoffer nettement notre équipe de vente. Dans le secteur immobilier, le mieux est en effet encore de miser sur la vente personnalisée. Et lorsque nous aurons suffisamment évolué sur ce plan, nous pourrons nous tourner aussi vers l'étranger. Il y a du reste déjà un premier intérêt.'

Après un démarrage autofinancé, Setle a eu recours en juillet à sa première capitalisation externe. 'Le hasard a mis sur notre chemin Bart De Witte, le fondateur du portail de construction et de rénovation Livios. Il a souhaité directement rejoindre Setle', affirme Nivelles. 'En tant que 'lead investor', il a également persuadé Jan Maurissen, partner chez Van Havermaet. Conjointement avec un apport bancaire et une participation de l'imec, nous avons réussi à clôturer une phase de financement de 600.000 euros. Dans l'année qui suit, nous voulons organiser une nouvelle injection de capital.'

Setle

Siège social: Gingelom

Nombre d'associés: 5

A la recherche de capital supplémentaire?: Oui, une prochaine phase de capitalisation prévue en 2021

Site web: www.setle.be

L'achat d'une maison marque assurément la vie de tout un chacun. Il apporte en effet son lot de stress et exige souvent la prise de décisions rapides à très court terme. 'Et ce, alors qu'il peut y avoir de nombreuses incertitudes', déclare le CEO de Setle, Thibaut Nivelles. 'Il est en effet rare qu'un bâtiment soit directement vivable. On veut alors savoir ce qu'une rénovation pourrait coûter en plus. Avec notre application, nous voulons offrir une vision claire de la situation et donner une parfaite image de l'ensemble du financement.'Setle utilise les données immobilières comme base des calculs de la rénovation et présente ainsi un aperçu de ce que l'acheteur devra encore débourser en plus du prix d'achat de la maison. 'Nous connaissons le prix moyen au mètre carré pour un travail déterminé et nous nous basons là-dessus. Le client sait ainsi directement si un entrepreneur tente de lui soumettre une offre beaucoup trop élevée ou non. Et il peut aussitôt clairement savoir si l'ensemble des dépenses prévues entraînera un remboursement réaliste de son prêt.'En outre, Setle aide le client à réduire le montant à payer. 'S'il existe des primes ou des subsides des pouvoirs publics pour certains travaux, nous attirons directement son attention." Et Nivelles rêve déjà d'aller plus loin: 'A l'avenir, nous voudrions l'aider à gérer davantage encore l'ensemble du processus en facilitant par exemple la gestion des documents, afin qu'il puisse se livrer à des demandes d'offres et de subsides via notre plate-forme. Tout se passera alors en un même endroit, sur un même système. Nous pourrions alors passer à l'étape suivante et venir en aide au niveau du planning d'une rénovation. Afin que le client dispose d'une estimation correcte et ne doive plus demeurer tout un temps dans une maison de location en attendant la fin des travaux.'Ce n'est pas l'acheteur individuel d'une habitation qui s'acquitte des frais demandés par Setle, mais l'agent immobilier qui tente de vendre un bâtiment à rénover. 'Ce n'est pas une plate-forme ouverte. Il faut y être invité', explique Nivelles. 'C'est ce que fait le vendeur, qui verse un forfait SaaS mensuel pour l'utilisation de l'outil.'Il y avait de la demande apparemment, puisqu'entre-temps déjà, 250 comptes d'agents immobiliers en Belgique utilisent la solution. 'On n'y trouve pas encore de grandes chaînes immobilières connues, mais nous négocions avec elles', ajoute le CEO. 'Nous sommes en effet prêts à poursuivre notre croissance. Dans ce but, nous allons étoffer nettement notre équipe de vente. Dans le secteur immobilier, le mieux est en effet encore de miser sur la vente personnalisée. Et lorsque nous aurons suffisamment évolué sur ce plan, nous pourrons nous tourner aussi vers l'étranger. Il y a du reste déjà un premier intérêt.'Après un démarrage autofinancé, Setle a eu recours en juillet à sa première capitalisation externe. 'Le hasard a mis sur notre chemin Bart De Witte, le fondateur du portail de construction et de rénovation Livios. Il a souhaité directement rejoindre Setle', affirme Nivelles. 'En tant que 'lead investor', il a également persuadé Jan Maurissen, partner chez Van Havermaet. Conjointement avec un apport bancaire et une participation de l'imec, nous avons réussi à clôturer une phase de financement de 600.000 euros. Dans l'année qui suit, nous voulons organiser une nouvelle injection de capital.'