Pornhub est l'un des sites érotiques les plus connus au monde et permet aux utilisateurs de déposer des vidéos qu'ils réalisent eux-mêmes. Mais il n'y exerce que très peu de contrôle, ce qui fait que des images de viols et de mineurs d'âge se retrouvent aussi sans problème en ligne.

Laila Mickelwait, qui est à l'initiative de la pétition, cite entre autres l'exemple d'une jeune fille de quinze ans qui avait disparu depuis un an, jusqu'à ce que pas moins de 58 vidéos la mettant en scène soient découvertes sur Pornhub. On y voit la jeune fille être abusée et violée.

Pour donner encore plus de poids à sa pétition, elle a aussi mis en place le site Trafficinghub.com, où les gens peuvent faire un don dans le cadre de la lutte contre ce genre de sites pornographiques.

Ce qui rend cette affaire encore plus pénible, c'est que le compte avec lequel les vidéos montrant la jeune fille ont été déposées sur le site, a été vérifié par Pornhub. Résultat: c'est comme si les vidéos en question avaient été réalisées par des adultes et avec leur autorisation. Mickelwait déclare que cette vérification se résume en fait simplement à une photo de la personne, accompagnée d'un bout de papier portant un nom d'utilisateur. Elle a elle-même réussi à passer ainsi un contrôle en dix minutes à peine. Selon elle, il n'y a pas de vérification de l'âge ou du nom.

Mickelwait se plaint du fait que Pornhub accueille d'une part 42 milliards de visiteurs par an, reçoit 6 millions de vidéos annuellement et effectue des rentrées grâce à des publicités, mais que le site n'entreprend d'autre part qu'à peine des actions pour lutter contre les abus sexuels. Elle n'est du reste pas la seule à émettre de telles critiques. Précédemment déjà, il y a en effet eu des actions à l'encontre de contenus pornographiques rancuneux sur Pornhub.

C'est précisément parce que le site se caractérise par une énorme portée, un piètre contrôle de l'expéditeur et du contenu qu'il est accusé de traite d'être humains et d'abus, selon Mickelwait. Avec cette pétition, elle invite par conséquent Pornhub à fermer ses portes et à traduire en justice les propriétaires du site pornographique.

Ces propriétaires sont Feras Antoon et David Tassillo, CEO et COO de Mindgeek, une entreprise située soi-disant au Luxembourg, mais qui opère dans la pratique depuis le Canada. Mindgeek est aussi propriétaire de RedTube, YouPorn, GayTube, Brazzers et de tas d'autres sites érotiques.

Pornhub est l'un des sites érotiques les plus connus au monde et permet aux utilisateurs de déposer des vidéos qu'ils réalisent eux-mêmes. Mais il n'y exerce que très peu de contrôle, ce qui fait que des images de viols et de mineurs d'âge se retrouvent aussi sans problème en ligne.Laila Mickelwait, qui est à l'initiative de la pétition, cite entre autres l'exemple d'une jeune fille de quinze ans qui avait disparu depuis un an, jusqu'à ce que pas moins de 58 vidéos la mettant en scène soient découvertes sur Pornhub. On y voit la jeune fille être abusée et violée.Pour donner encore plus de poids à sa pétition, elle a aussi mis en place le site Trafficinghub.com, où les gens peuvent faire un don dans le cadre de la lutte contre ce genre de sites pornographiques.Ce qui rend cette affaire encore plus pénible, c'est que le compte avec lequel les vidéos montrant la jeune fille ont été déposées sur le site, a été vérifié par Pornhub. Résultat: c'est comme si les vidéos en question avaient été réalisées par des adultes et avec leur autorisation. Mickelwait déclare que cette vérification se résume en fait simplement à une photo de la personne, accompagnée d'un bout de papier portant un nom d'utilisateur. Elle a elle-même réussi à passer ainsi un contrôle en dix minutes à peine. Selon elle, il n'y a pas de vérification de l'âge ou du nom.Mickelwait se plaint du fait que Pornhub accueille d'une part 42 milliards de visiteurs par an, reçoit 6 millions de vidéos annuellement et effectue des rentrées grâce à des publicités, mais que le site n'entreprend d'autre part qu'à peine des actions pour lutter contre les abus sexuels. Elle n'est du reste pas la seule à émettre de telles critiques. Précédemment déjà, il y a en effet eu des actions à l'encontre de contenus pornographiques rancuneux sur Pornhub.C'est précisément parce que le site se caractérise par une énorme portée, un piètre contrôle de l'expéditeur et du contenu qu'il est accusé de traite d'être humains et d'abus, selon Mickelwait. Avec cette pétition, elle invite par conséquent Pornhub à fermer ses portes et à traduire en justice les propriétaires du site pornographique.Ces propriétaires sont Feras Antoon et David Tassillo, CEO et COO de Mindgeek, une entreprise située soi-disant au Luxembourg, mais qui opère dans la pratique depuis le Canada. Mindgeek est aussi propriétaire de RedTube, YouPorn, GayTube, Brazzers et de tas d'autres sites érotiques.