Les enquêteurs en attribuent la cause aux nombreuses versions Android différentes. L'on utilise en effet beaucoup de versions divergentes du système d'exploitation. Alors que pour iOS par exemple, seules les deux dernières versions sont largement utilisées, l'on recourt avec Android non seulement aux versions normales, mais aussi à des versions adaptées par des tiers. Des acteurs tels Samsung, LG et HTC sont responsables du colmatage des failles dans leurs versions adaptées. Du fait même de cette fragmentation, ces opérations de colmatage accusent souvent du retard.

Les enquêteurs en concluent que les appareils Nexus - les smartphones de Google même - sont les plus sûrs car ils reçoivent les mises à jour Android directement de Google. Les plus gros problèmes se rencontrent chez les fournisseurs d'appareils et télécoms qui corrigent beaucoup trop tard leurs propres versions Android au niveau de la sécurité. "La sécurité d'Android est fonction du colmatage rapide des brèches", affirment les enquêteurs. "Malheureusement, force est de constater que seuls quelques appareils reçoivent les mises à jour à temps." En moyenne, les appareils ne reçoivent qu'1,26 fois par an une mise à jour, ce qui fait que les failles y restent présentes pendant longtemps.

LG s'en tire le mieux

L'étude (pdf) a été réalisée par l'université britannique de Cambridge et a été en partie financée par Google. Parmi les appareils examinés, ce sont ceux provenant de LG qui sont le mieux actualisés. Cela est dû en partie du fait que LG a fourni relativement peu d'appareils Nexus, ce qui fait que l'entreprise n'éprouve pas trop de difficultés à les mettre à jour. L'on trouve ensuite dans le classement Motorola, Samsung, Sony et HTC. Ce sont les fournisseurs d'appareils qui desservent principalement les marchés émergents, qui obtiennent les plus piètres scores.

Source: Automatiseringgids/WK

Les enquêteurs en attribuent la cause aux nombreuses versions Android différentes. L'on utilise en effet beaucoup de versions divergentes du système d'exploitation. Alors que pour iOS par exemple, seules les deux dernières versions sont largement utilisées, l'on recourt avec Android non seulement aux versions normales, mais aussi à des versions adaptées par des tiers. Des acteurs tels Samsung, LG et HTC sont responsables du colmatage des failles dans leurs versions adaptées. Du fait même de cette fragmentation, ces opérations de colmatage accusent souvent du retard.Les enquêteurs en concluent que les appareils Nexus - les smartphones de Google même - sont les plus sûrs car ils reçoivent les mises à jour Android directement de Google. Les plus gros problèmes se rencontrent chez les fournisseurs d'appareils et télécoms qui corrigent beaucoup trop tard leurs propres versions Android au niveau de la sécurité. "La sécurité d'Android est fonction du colmatage rapide des brèches", affirment les enquêteurs. "Malheureusement, force est de constater que seuls quelques appareils reçoivent les mises à jour à temps." En moyenne, les appareils ne reçoivent qu'1,26 fois par an une mise à jour, ce qui fait que les failles y restent présentes pendant longtemps.LG s'en tire le mieuxL'étude (pdf) a été réalisée par l'université britannique de Cambridge et a été en partie financée par Google. Parmi les appareils examinés, ce sont ceux provenant de LG qui sont le mieux actualisés. Cela est dû en partie du fait que LG a fourni relativement peu d'appareils Nexus, ce qui fait que l'entreprise n'éprouve pas trop de difficultés à les mettre à jour. L'on trouve ensuite dans le classement Motorola, Samsung, Sony et HTC. Ce sont les fournisseurs d'appareils qui desservent principalement les marchés émergents, qui obtiennent les plus piètres scores.Source: Automatiseringgids/WK