'Les entreprises prétendent souvent être orientées clients, voire être littéralement obsédées par les clients. Elles déclarent vouloir proposer des technologies réclamées par leurs utilisateurs. De notre enquête mondiale, c'est pourtant le contraire qui ressort', déclare-t-on chez Auth0.

Frustrés

L'enquête de la plate-forme d'identités, réalisée par YouGov durant la période s'étendant de février à août 2021, a été effectuée auprès de plus de dix-sept mille décideurs de marketing et IT et consommateurs dans douze pays, dont la Belgique. Les chercheurs ont constaté que les attentes du consommateur ne correspondent pas à la réalité en ce qui concerne la connexion.

Les consommateurs semblent s'enregistrer plus tôt à une appli ou à un service en ligne, s'ils peuvent se connecter en recourant à l'authentification multi-facteur (MFA, 49 pour cent), au Single Sign-On (SSO, 48 pour cent), à la biométrie (44 pourcent), au social login (40 pour cent) ou aux options d'authentification sans mot de passe (35 pour cent). Néanmoins, seuls 47 pour cent des entreprises proposent le SSO, 35 pour cent le social login, 29 pour cent le MFA, 25 pour cent la biométrie et 20 pour cent les possibilités de connexion sans mot de passe. Une entreprise sur dix ne propose même aucune de ces options d'enregistrement.

Quasiment 48 pour cent des consommateurs se disent frustrés par les longs formulaires de login ou d'inscription, alors que 83 pour cent affirment avoir quitté leur caddie ou renoncé à leur tentative d'enregistrement en raison d'un processus de login compliqué.

Situation en Belgique

Les principaux résultats de l'enquête réalisée auprès de quelque mille consommateurs et deux cents décideurs IT et marketing en Belgique sont les suivants:

Neuf consommateurs belges sur dix (88 pour cent) déclarent réutiliser leur mot de passe pour plus d'un compte. Conjointement avec les Français, 'nous' sommes aussi davantage tentés d'agir toujours ainsi ou plus souvent que les Néerlandais, les Britanniques et les Allemands.

Les consommateurs belges (32 pour cent) et français (31 pour cent) sont également plus enclins que leurs homologues de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) à se connecter au moyen d'un nom d'utilisateur et d'un mot de passe unique auprès de différents services interconnectés (SSO). Aux Pays-Bas et en Allemagne, il ne s'agit respectivement que de 23 et 21 pour cent.

Un Belge sur deux prétend vouloir s'enregistrer plus tôt à une application ou à un service s'ils peuvent utiliser SSO. C'est plus que dans n'importe quel autre pays de la zone EMEA couverte par l'enquête. C'est ainsi qu'en Grande-Bretagne, il est question de 44 pour cent, aux Pays-Bas et en France de 41 pour cent et en Allemagne de 32 pour cent des consommateurs.

'Même si les décideurs IT et marketing belges déclarent proposer SSO plus tôt que leurs pendants britanniques et néerlandais (Belgique: 49 pour cent, GB: 39 pour cent et Pays-Bas: 37 pour cent), les firmes belges ne répondent pour autant pas à l'attente du consommateur pour ce qui est de leurs technologies de connexion', comme le conclut l'enquête d'Auth0.

'Les entreprises prétendent souvent être orientées clients, voire être littéralement obsédées par les clients. Elles déclarent vouloir proposer des technologies réclamées par leurs utilisateurs. De notre enquête mondiale, c'est pourtant le contraire qui ressort', déclare-t-on chez Auth0.L'enquête de la plate-forme d'identités, réalisée par YouGov durant la période s'étendant de février à août 2021, a été effectuée auprès de plus de dix-sept mille décideurs de marketing et IT et consommateurs dans douze pays, dont la Belgique. Les chercheurs ont constaté que les attentes du consommateur ne correspondent pas à la réalité en ce qui concerne la connexion.Les consommateurs semblent s'enregistrer plus tôt à une appli ou à un service en ligne, s'ils peuvent se connecter en recourant à l'authentification multi-facteur (MFA, 49 pour cent), au Single Sign-On (SSO, 48 pour cent), à la biométrie (44 pourcent), au social login (40 pour cent) ou aux options d'authentification sans mot de passe (35 pour cent). Néanmoins, seuls 47 pour cent des entreprises proposent le SSO, 35 pour cent le social login, 29 pour cent le MFA, 25 pour cent la biométrie et 20 pour cent les possibilités de connexion sans mot de passe. Une entreprise sur dix ne propose même aucune de ces options d'enregistrement.Quasiment 48 pour cent des consommateurs se disent frustrés par les longs formulaires de login ou d'inscription, alors que 83 pour cent affirment avoir quitté leur caddie ou renoncé à leur tentative d'enregistrement en raison d'un processus de login compliqué.Les principaux résultats de l'enquête réalisée auprès de quelque mille consommateurs et deux cents décideurs IT et marketing en Belgique sont les suivants:Neuf consommateurs belges sur dix (88 pour cent) déclarent réutiliser leur mot de passe pour plus d'un compte. Conjointement avec les Français, 'nous' sommes aussi davantage tentés d'agir toujours ainsi ou plus souvent que les Néerlandais, les Britanniques et les Allemands.Les consommateurs belges (32 pour cent) et français (31 pour cent) sont également plus enclins que leurs homologues de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) à se connecter au moyen d'un nom d'utilisateur et d'un mot de passe unique auprès de différents services interconnectés (SSO). Aux Pays-Bas et en Allemagne, il ne s'agit respectivement que de 23 et 21 pour cent.Un Belge sur deux prétend vouloir s'enregistrer plus tôt à une application ou à un service s'ils peuvent utiliser SSO. C'est plus que dans n'importe quel autre pays de la zone EMEA couverte par l'enquête. C'est ainsi qu'en Grande-Bretagne, il est question de 44 pour cent, aux Pays-Bas et en France de 41 pour cent et en Allemagne de 32 pour cent des consommateurs.'Même si les décideurs IT et marketing belges déclarent proposer SSO plus tôt que leurs pendants britanniques et néerlandais (Belgique: 49 pour cent, GB: 39 pour cent et Pays-Bas: 37 pour cent), les firmes belges ne répondent pour autant pas à l'attente du consommateur pour ce qui est de leurs technologies de connexion', comme le conclut l'enquête d'Auth0.