Voilà ce qui ressort de l'enquête effectuée par Beltug, qui représente 1.750 décideurs ICT dans notre pays. L'organisation a effectué son sondage annuel auprès de ses membres, afin de connaître les principales priorités de leur entreprise/institution.

Tout comme l'année dernière, on trouve tout en haut des priorités l'architecture IT et le fait de savoir si celle-ci doit se trouver sur site, dans le nuage ou être de type hybride. Beltug indique qu'il n'y a pas sur ce point une réponse uniforme. Certaines applications s'avèrent plus économiques et/ou plus efficientes, si elles sont proposées en interne. Mais des choses comme la sortie du nuage ou le passage à un autre acteur ne sont pas toujours simples.

"Tout comme l'an passé, la stratégie visant l'architecture, en d'autres mots la stratégie 'cloud', représente la priorité numéro un", déclare la CEO de Beltug, Danielle Jacobs. "Cela est évidemment dû à la migration croissante vers l'infrastructure 'cloud'. Mais ce qui est vraiment étonnant, c'est que cette année, des sujets très variés obtiennent des scores élevés dans notre enquête. Cela met d'autant plus en évidence l'importance du CIO et de l'équipe IT dans la transformation numérique et combien ces personnes doivent bien connaître tout ce que le marché propose."

Voici les principales priorités citées par les membres de Beltug. © Beltug

La sécurité apparaît aussi à plusieurs reprises dans l'enquête de Beltug. Quatre des dix principales priorités, telles prévoir un plan en cas de cyber-attaque, mais aussi les concepts de 'security by design', d''employee awareness' ou de 'shadow IT', portent en effet sur la sécurité.

Licences et audits

Ensuite, il y a les modèles de licence qui restent un point délicat récurrent depuis quelques années déjà. Ici encore, Beltug prévient qu'une migration dans le nuage ne permet pas forcément plus facilement d'effectuer une évaluation correcte des coûts et d'élaborer un budget. Beltug entend réagir par une concertation avec des acteurs en vue comme Microsoft, AWS, SAP, Google et Oracle.

Dans le sillage de ce qui précède, les audits logiciels demeurent également usités. Ces deux dernières années, quarante pour cent des entreprises ont ainsi opté pour ce genre d'audit, selon Beltug. Ce sont surtout les noms de Microsoft, Oracle, SAP et IBM qui reviennent alors.

Pour terminer, Beltug fait observer que les concepts de 'data quality'/'data governance'/'data architecture' grimpent fortement dans le top dix des priorités. Surtout depuis l'arrivée du GDPR, les entreprises prennent conscience qu'elles doivent mieux traiter les données, mais que la fiabilité de ce traitement est également importante en matière d'AI ou de 'data analytics'.