Depuis quelques années déjà, tant Cruise que Waymo sont en train de tester leurs voitures autonomes dans les rues californiennes. Jusqu'à présent, c'était sans passagers ou sous la forme de courses gratuites.

Les deux jeunes pousses sont à présent autorisées par le Department of Motor Vehicles de l'état de Californie à introduire des courses payantes et ce, même si c'est subordonné à des conditions strictes. Dans le cas de Cruise, il est question d'un permis pour des 'taxis' autonomes légers dans les rues de San Francisco. L'entreprise pourra demander un paiement pour une course à bord de ce type de taxi autonome, mais uniquement entre 22 heures et 6 heures du matin. Les petites voitures ne pourront dépasser trente miles à l'heure (quelque 50 km/h) et circuler uniquement dans des conditions météo favorables.

Waymo, une entreprise soeur de Google, bénéficiera d'un peu plus de latitude. Ses taxis autonomes pourront rouler jusqu'à une vitesse de cent km/h et aussi sur autoroute. Tout semble indiquer qu'ils pourront également circuler la journée par beau temps. Contrairement au permis accordé à Cruise, celui de Waymo exige cependant que quelqu'un soit assis derrière le volant pour intervenir en cas d'urgence.

Dans les deux cas, les voitures devront offrir une autonomie de Level 3 (détection de l'environnement). Le service de mobilité signale en outre qu'un permis supplémentaire émanant de la California Public Utilities Commission sera aussi nécessaire, avant que les taxis autonomes puissent réellement circuler.

Depuis quelques années déjà, tant Cruise que Waymo sont en train de tester leurs voitures autonomes dans les rues californiennes. Jusqu'à présent, c'était sans passagers ou sous la forme de courses gratuites.Les deux jeunes pousses sont à présent autorisées par le Department of Motor Vehicles de l'état de Californie à introduire des courses payantes et ce, même si c'est subordonné à des conditions strictes. Dans le cas de Cruise, il est question d'un permis pour des 'taxis' autonomes légers dans les rues de San Francisco. L'entreprise pourra demander un paiement pour une course à bord de ce type de taxi autonome, mais uniquement entre 22 heures et 6 heures du matin. Les petites voitures ne pourront dépasser trente miles à l'heure (quelque 50 km/h) et circuler uniquement dans des conditions météo favorables.Waymo, une entreprise soeur de Google, bénéficiera d'un peu plus de latitude. Ses taxis autonomes pourront rouler jusqu'à une vitesse de cent km/h et aussi sur autoroute. Tout semble indiquer qu'ils pourront également circuler la journée par beau temps. Contrairement au permis accordé à Cruise, celui de Waymo exige cependant que quelqu'un soit assis derrière le volant pour intervenir en cas d'urgence.Dans les deux cas, les voitures devront offrir une autonomie de Level 3 (détection de l'environnement). Le service de mobilité signale en outre qu'un permis supplémentaire émanant de la California Public Utilities Commission sera aussi nécessaire, avant que les taxis autonomes puissent réellement circuler.