Normalement, Samsung devrait sortir un nouveau Galaxy Note au cours du second semestre de cette année. Il devrait s'agir très probablement du Note21 5G. Le Note est, à côté de la gamme Galaxy S, le deuxième cheval de bataille de la firme sud-coréenne. L'appareil Note se distingue entre autres de la série S par le stylet amovible fourni d'origine.

'Sérieux déséquilibre'

Mais la toute nouvelle version de ce modèle pourrait être postposée jusqu'en 2022, selon le co-directeur Koh Dong-jin. Dans ce cas, il serait plus indiqué que l'appareil soit rebaptisé en Note22 5G.

Samsung, qui est également un grand fabricant de puces, déclare qu'il est question d'un 'sérieux déséquilibre' dans le secteur des semi-conducteurs. En raison de la très forte demande d'appareils pour le télétravail et les loisirs en période de confinement, tels des ordinateurs de bureau, portables et consoles de jeu, il y a depuis des mois déjà une grave pénurie de puces dans le secteur automobile. Les grands constructeurs doivent dès lors interrompre leur production. Cette problématique semble donc à présent s'étendre aux fabricants de produits électroniques à la consommation.

Normalement, Samsung devrait sortir un nouveau Galaxy Note au cours du second semestre de cette année. Il devrait s'agir très probablement du Note21 5G. Le Note est, à côté de la gamme Galaxy S, le deuxième cheval de bataille de la firme sud-coréenne. L'appareil Note se distingue entre autres de la série S par le stylet amovible fourni d'origine.Mais la toute nouvelle version de ce modèle pourrait être postposée jusqu'en 2022, selon le co-directeur Koh Dong-jin. Dans ce cas, il serait plus indiqué que l'appareil soit rebaptisé en Note22 5G.Samsung, qui est également un grand fabricant de puces, déclare qu'il est question d'un 'sérieux déséquilibre' dans le secteur des semi-conducteurs. En raison de la très forte demande d'appareils pour le télétravail et les loisirs en période de confinement, tels des ordinateurs de bureau, portables et consoles de jeu, il y a depuis des mois déjà une grave pénurie de puces dans le secteur automobile. Les grands constructeurs doivent dès lors interrompre leur production. Cette problématique semble donc à présent s'étendre aux fabricants de produits électroniques à la consommation.