'Nous appliquons un processus en vue de nous débarrasser de ces appareils de manière sûre', a déclaré un porte-parole à Motherboard. Il n'a cependant pas précisé la manière dont l'entreprise allait s'y prendre. Kyle Wiens, CEO du site de réparations iFixit, éprouve quelques craintes quant aux conséquences écologiques.

Il est en effet malaisé de recycler les smartphones. L'indium contenu dans les écrans tactiles n'est même absolument pas réutilisable. 'Il est navrant de voir tous ces appareils disparaître sans être recyclés.'

C'est en août que Samsung avait présenté le Note 7, son produit-phare. Le smartphone dut cependant être très vite rappelé, lorsqu'il s'avéra qu'il pouvait s'enflammer. Son accu, fabriqué par la filiale Samsung SDI, était un rien trop grand pour être accueilli dans le compartiment ad hoc de l'appareil. Cela pouvait provoquer un court-circuit, selon l'agence de presse Bloomberg.

'Le Note 7 de substitution présentait d'autres problèmes que la première version'

Les problèmes qui se manifestèrent dans les tout nouveaux exemplaires du Samsung Galaxy Note 7, sont probablement différents de ceux enregistrés sur l'appareil initial. Il ne semble à première vue pas y avoir de lien entre les deux.

Samsung avait ensuite commandé de nouvelles batteries à l'entreprise chinoise Amperex Technology. Mais il y eut des manquements là aussi. Le Note 7 était destiné à affronter son grand rival, l'iPhone 7, mais Samsung a entre-temps décidé d'en arrêter définitivement la production et la vente. Les problèmes coûteront probablement au moins 1,6 milliard d'euros à l'entreprise.

(ANP/WK)

'Nous appliquons un processus en vue de nous débarrasser de ces appareils de manière sûre', a déclaré un porte-parole à Motherboard. Il n'a cependant pas précisé la manière dont l'entreprise allait s'y prendre. Kyle Wiens, CEO du site de réparations iFixit, éprouve quelques craintes quant aux conséquences écologiques.Il est en effet malaisé de recycler les smartphones. L'indium contenu dans les écrans tactiles n'est même absolument pas réutilisable. 'Il est navrant de voir tous ces appareils disparaître sans être recyclés.'C'est en août que Samsung avait présenté le Note 7, son produit-phare. Le smartphone dut cependant être très vite rappelé, lorsqu'il s'avéra qu'il pouvait s'enflammer. Son accu, fabriqué par la filiale Samsung SDI, était un rien trop grand pour être accueilli dans le compartiment ad hoc de l'appareil. Cela pouvait provoquer un court-circuit, selon l'agence de presse Bloomberg.'Le Note 7 de substitution présentait d'autres problèmes que la première version'Les problèmes qui se manifestèrent dans les tout nouveaux exemplaires du Samsung Galaxy Note 7, sont probablement différents de ceux enregistrés sur l'appareil initial. Il ne semble à première vue pas y avoir de lien entre les deux.Samsung avait ensuite commandé de nouvelles batteries à l'entreprise chinoise Amperex Technology. Mais il y eut des manquements là aussi. Le Note 7 était destiné à affronter son grand rival, l'iPhone 7, mais Samsung a entre-temps décidé d'en arrêter définitivement la production et la vente. Les problèmes coûteront probablement au moins 1,6 milliard d'euros à l'entreprise.(ANP/WK)