Il y a une semaine, le journal The Sun révélait qu'en utilisant un protège-écran à moindre coût, il était possible de mystifier le capteur d'empreintes digitales du Galaxy S10 et du Note 10. Avec ce bout de plastique, les appareils en question peuvent donc être déverrouillés avec des doigts autres que ceux enregistrés.

Voici donc que l'entreprise propose une solution. Le patch (correctif) sera déployé dans un premier temps en Corée du Sud, puis dans les autres pays également. Selon le site web de Samsung, les protège-écrans de tiers, non agréés par l'entreprise, peuvent certes poser des problèmes, mais cela ne signifie pour autant pas que des étrangers puissent pénétrer dans votre téléphone. Jusqu'à ce que le patch soit installé, Samsung propose d'utiliser une autre méthode pour vous identifier, telle un modèle ou un code pin.