Le record de vitesse de 5,23 Gbps a été établi dans un laboratoire en combinant 40 MHz aux fréquences 4G et 800 MHz aux fréquences 5G en mmWave (millimeter wave) sur un appareil unique au moyen de l'E-UTRAN New Radio Dual Connectivity (EN-DC). Un Galaxy S20+ a été utilisé dans ce but. En mêlant plusieurs canaux spectraux, l'efficience et la vitesse deviennent nettement plus élevées.

Mais cette revendication de vitesse doit être accompagnée de quelques sérieuses nuances. C'est ainsi qu'il s'agit d'un test en laboratoire et que Samsung ne donne aucun détail sur la distance séparant l'émetteur du récepteur par exemple. Il nous faut aussi insister sur le fait que ce type de test en laboratoire n'est pas réaliste sur le plan des conditions réseautiques réelles, où il y a des obstacles, mais aussi divers utilisateurs et une charge de réseau changeante.

Un peu de recherche nous apprend qu'il n'est même pas question d'un record pour Samsung. En octobre 2014 déjà, l'entreprise avait en effet annoncé une vitesse record de... 7,5 Gbps sur 5G, soit plus de deux Gigabits en plus que l'actuel 'record' et ce, il y a plus de six ans. Le communiqué de presse sur cette annonce se trouve ici.

A l'époque, il ne s'agissait pas d'un test dans un environnement de laboratoire, mais d'un test fixe en extérieur sur réseau 5G à 28 GHz. Il est ici question d'une très haute fréquence, qui s'avère surtout intéressante pour les vitesses extrêmement élevées à très courtes distances sans le moindre obstacle entre l'émetteur et le récepteur (pensez par exemple à un environnement contrôlé, tel une usine). Il est donc possible que le résultat annoncé par Samsung aujourd'hui, s'applique davantage à d'autres conditions, mais il n'est en tout cas pas question d'un record.

Le record de vitesse de 5,23 Gbps a été établi dans un laboratoire en combinant 40 MHz aux fréquences 4G et 800 MHz aux fréquences 5G en mmWave (millimeter wave) sur un appareil unique au moyen de l'E-UTRAN New Radio Dual Connectivity (EN-DC). Un Galaxy S20+ a été utilisé dans ce but. En mêlant plusieurs canaux spectraux, l'efficience et la vitesse deviennent nettement plus élevées.Mais cette revendication de vitesse doit être accompagnée de quelques sérieuses nuances. C'est ainsi qu'il s'agit d'un test en laboratoire et que Samsung ne donne aucun détail sur la distance séparant l'émetteur du récepteur par exemple. Il nous faut aussi insister sur le fait que ce type de test en laboratoire n'est pas réaliste sur le plan des conditions réseautiques réelles, où il y a des obstacles, mais aussi divers utilisateurs et une charge de réseau changeante.Un peu de recherche nous apprend qu'il n'est même pas question d'un record pour Samsung. En octobre 2014 déjà, l'entreprise avait en effet annoncé une vitesse record de... 7,5 Gbps sur 5G, soit plus de deux Gigabits en plus que l'actuel 'record' et ce, il y a plus de six ans. Le communiqué de presse sur cette annonce se trouve ici.A l'époque, il ne s'agissait pas d'un test dans un environnement de laboratoire, mais d'un test fixe en extérieur sur réseau 5G à 28 GHz. Il est ici question d'une très haute fréquence, qui s'avère surtout intéressante pour les vitesses extrêmement élevées à très courtes distances sans le moindre obstacle entre l'émetteur et le récepteur (pensez par exemple à un environnement contrôlé, tel une usine). Il est donc possible que le résultat annoncé par Samsung aujourd'hui, s'applique davantage à d'autres conditions, mais il n'est en tout cas pas question d'un record.