Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters sur base de sa consoeur russe TASS. En votant cette loi, le gouvernement russe souhaite, à l'entendre, simplifier la vie des citoyens dans l'utilisation d'appareils électroniques. Mais en même temps, les autorités russes sont préoccupées du fait que des fabricants étrangers se retirent du marché russe suite aux nouvelles dispositions légales.

L'Association of Trading Companies and Manufacturers of Electrical Household and Computer Equipment (RATEK) avait lancé une mise en garde en la matière depuis quelque temps déjà. RATEK affirme en outre que sur certains appareils, il n'est même pas possible d'installer des logiciels russes.

Cette loi fait partie d'une plus ample série de modifications légales, par lesquelles le gouvernement russe semble vouloir exercer un meilleur contrôle sur internet. C'est ainsi qu'en mai 2019, une loi avait été votée, stipulant que le trafic internet russe devait transiter par des noeuds contrôlés par les autorités. Plus récemment encore, une proposition de loi a été introduite, afin de bloquer des utilisateurs individuels de l'e-mail ou du clavardage (chat) au cas où ils propageraient du 'contenu interdit'.

En collaboration avec Dutch IT Channel

Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters sur base de sa consoeur russe TASS. En votant cette loi, le gouvernement russe souhaite, à l'entendre, simplifier la vie des citoyens dans l'utilisation d'appareils électroniques. Mais en même temps, les autorités russes sont préoccupées du fait que des fabricants étrangers se retirent du marché russe suite aux nouvelles dispositions légales.L'Association of Trading Companies and Manufacturers of Electrical Household and Computer Equipment (RATEK) avait lancé une mise en garde en la matière depuis quelque temps déjà. RATEK affirme en outre que sur certains appareils, il n'est même pas possible d'installer des logiciels russes.Cette loi fait partie d'une plus ample série de modifications légales, par lesquelles le gouvernement russe semble vouloir exercer un meilleur contrôle sur internet. C'est ainsi qu'en mai 2019, une loi avait été votée, stipulant que le trafic internet russe devait transiter par des noeuds contrôlés par les autorités. Plus récemment encore, une proposition de loi a été introduite, afin de bloquer des utilisateurs individuels de l'e-mail ou du clavardage (chat) au cas où ils propageraient du 'contenu interdit'.En collaboration avec Dutch IT Channel