Selon cette loi, tous les appareils connectés vendus dans le pays à partir du 1er avril devront être équipés de ces logiciels, qu'ils aient été produits en Russie ou importés de l'étranger, sous peine d'amendes à partir de juillet.

Cette loi a été promulguée fin 2019 par le président Vladimir Poutine et devait initialement entrer en vigueur le 1er juillet 2020. Elle est présentée par les autorités comme un moyen de promouvoir les entreprises technologiques du pays face à la concurrence étrangère. Mais ses détracteurs affirment qu'il s'agit d'une nouvelle tentative du pouvoir de contrôler l'espace numérique.

Les services pré-installés appartiennent notamment aux deux géants d'internet russes Yandex et Mail.ru. Parmi les réseaux sociaux, on trouve les "Facebook russes" Odnoklassniki et VKontakte. La liste inclut également des programmes de Kaspersky Lab. En Russie, cette loi controversée a été surnommée "loi anti-Apple", le fabricant américain ayant toujours refusé de pré-installer des applications autres que les siennes sur ses appareils.

Les autorités russes n'ont cessé de serrer la vis ces dernières années sur le réseau internet, bloquant des contenus et sites liés à l'opposition, mais aussi des services qui refusaient de coopérer avec elles alors qu'Internet est l'un des derniers espaces de liberté pour les voix critiques du pouvoir.

Selon cette loi, tous les appareils connectés vendus dans le pays à partir du 1er avril devront être équipés de ces logiciels, qu'ils aient été produits en Russie ou importés de l'étranger, sous peine d'amendes à partir de juillet.Cette loi a été promulguée fin 2019 par le président Vladimir Poutine et devait initialement entrer en vigueur le 1er juillet 2020. Elle est présentée par les autorités comme un moyen de promouvoir les entreprises technologiques du pays face à la concurrence étrangère. Mais ses détracteurs affirment qu'il s'agit d'une nouvelle tentative du pouvoir de contrôler l'espace numérique.Les services pré-installés appartiennent notamment aux deux géants d'internet russes Yandex et Mail.ru. Parmi les réseaux sociaux, on trouve les "Facebook russes" Odnoklassniki et VKontakte. La liste inclut également des programmes de Kaspersky Lab. En Russie, cette loi controversée a été surnommée "loi anti-Apple", le fabricant américain ayant toujours refusé de pré-installer des applications autres que les siennes sur ses appareils.Les autorités russes n'ont cessé de serrer la vis ces dernières années sur le réseau internet, bloquant des contenus et sites liés à l'opposition, mais aussi des services qui refusaient de coopérer avec elles alors qu'Internet est l'un des derniers espaces de liberté pour les voix critiques du pouvoir.