L'amende a été infligée, parce que les sites web Knack et Le Vif, qui couvrent la plupart des titres en ligne de Roularta, n'étaient à l'époque pas en ordre avec la réglementation GDPR. C'est ainsi que des cookies statistiques notamment étaient utilisés sans l'autorisation du surfeur et que certaines options étaient cochées par défaut. Or cela enfreint la réglementation GDPR qui est en vigueur aujourd'hui depuis 4 ans exactement.

Roularta n'a pas réagi à cette condamnation, mais déclare qu'entre-temps, d'autres systèmes sont utilisés pour les cookies et leurs autorisations. L'enquête de l'APD vient d'être révélée, mais elle était terminée depuis le 7 octobre 2020 déjà et portait donc surtout sur un mode de fonctionnement du passé.

20 titres examinés

Roularta n'est pas le seul acteur sur lequel l'APD a enquêté. En tout, l'autorité a passé à la loupe vingt sites web francophones et néerlandophones de toutes les grandes maisons d'édition belges. La VRT et la RTBF, HLN, 7sur7, De Standaard, De Morgen, Het Nieuwsblad, VTM, RTL, Sudpresse, De Tijd, La Libre et d'autres titres encore ont aussi été examinés. Il est donc possible que dans les prochaines semaines et prochains mois, des amendes soient également infligées à d'autres acteurs des médias.

L'amende a été infligée, parce que les sites web Knack et Le Vif, qui couvrent la plupart des titres en ligne de Roularta, n'étaient à l'époque pas en ordre avec la réglementation GDPR. C'est ainsi que des cookies statistiques notamment étaient utilisés sans l'autorisation du surfeur et que certaines options étaient cochées par défaut. Or cela enfreint la réglementation GDPR qui est en vigueur aujourd'hui depuis 4 ans exactement.Roularta n'a pas réagi à cette condamnation, mais déclare qu'entre-temps, d'autres systèmes sont utilisés pour les cookies et leurs autorisations. L'enquête de l'APD vient d'être révélée, mais elle était terminée depuis le 7 octobre 2020 déjà et portait donc surtout sur un mode de fonctionnement du passé.Roularta n'est pas le seul acteur sur lequel l'APD a enquêté. En tout, l'autorité a passé à la loupe vingt sites web francophones et néerlandophones de toutes les grandes maisons d'édition belges. La VRT et la RTBF, HLN, 7sur7, De Standaard, De Morgen, Het Nieuwsblad, VTM, RTL, Sudpresse, De Tijd, La Libre et d'autres titres encore ont aussi été examinés. Il est donc possible que dans les prochaines semaines et prochains mois, des amendes soient également infligées à d'autres acteurs des médias.