Lors de son Intel Developer Forum (IDF) annuel, Intel a présenté une 'batterie au vin'. Cela permet d'alimenter en énergie un appareil électronique avec un peu de vin.

Au moyen de deux électrodes, Intel a réussi, avec l'énergie chimique contenue dans un verre de vin, à actionner un processeur et un accéléromètre, pour ensuite faire apparaître une fleur sur un écran.

Cette 'batterie au vin' revêt évidemment surtout une valeur symbolique. Intel entend ainsi démontrer qu'une énergie minimale - dans ce cas l'énergie chimique du vin, mais cela peut être tout aussi bien l'éclairage d'une pièce ou la chaleur de la peau - peut être transformée en des prestations maximales. Précédemment, l'on avait déjà démontré l'utilisation de pommes de terre et de citrons comme sources de courant.

Intel a aussi récemment présenté ses processeurs Quark. Il s'agit là de puces qui sont cinq fois plus compactes que les processeurs Atom et qui consomment aussi dix fois moins de courant que ceux-ci.

Lors de son Intel Developer Forum (IDF) annuel, Intel a présenté une 'batterie au vin'. Cela permet d'alimenter en énergie un appareil électronique avec un peu de vin. Au moyen de deux électrodes, Intel a réussi, avec l'énergie chimique contenue dans un verre de vin, à actionner un processeur et un accéléromètre, pour ensuite faire apparaître une fleur sur un écran. Cette 'batterie au vin' revêt évidemment surtout une valeur symbolique. Intel entend ainsi démontrer qu'une énergie minimale - dans ce cas l'énergie chimique du vin, mais cela peut être tout aussi bien l'éclairage d'une pièce ou la chaleur de la peau - peut être transformée en des prestations maximales. Précédemment, l'on avait déjà démontré l'utilisation de pommes de terre et de citrons comme sources de courant. Intel a aussi récemment présenté ses processeurs Quark. Il s'agit là de puces qui sont cinq fois plus compactes que les processeurs Atom et qui consomment aussi dix fois moins de courant que ceux-ci.