Grâce notamment à une solide conversion de son endettement par sa maison mère Gores et à une ligne de crédit accordée par le Crédit Suisse, Real Software est passée l'an dernier d'une perte de 10,3 millions d'euros à un bénéfice de 2,4 millions d'euros. La dette de l'entreprise régresse donc fortement de 73,6 à 21,7 millions d'euros. Comme fonds propres, Real Software peut à présent inscrire 10,5 millions d'euros dans ses livres, contre -53,4 millions l'an dernier.Seul le chiffre d'affaires semble provisoirement encore s'enliser, puisqu'il a reculé de plus de 10 pour cent pour s'établir à 90,7 millions d'euros. Au cours des années précédentes, l'entreprise s'est débarrassée - pour des raisons de rentabilité - de nombreuses activités plus "périphériques". C'est ainsi qu'elle a cédé, il n'y a pas si longtemps, son département retail à Centric. Ceci explique aussi pourquoi son endettement de 21,7 millions d'euros a pu être ramené à 6 millions d'euros.En 2007, l'entreprise entend continuer sur sa lancée et croître de nouveau. Real Software espère aussi y arriver par des reprises et/ou des fusions.

Grâce notamment à une solide conversion de son endettement par sa maison mère Gores et à une ligne de crédit accordée par le Crédit Suisse, Real Software est passée l'an dernier d'une perte de 10,3 millions d'euros à un bénéfice de 2,4 millions d'euros. La dette de l'entreprise régresse donc fortement de 73,6 à 21,7 millions d'euros. Comme fonds propres, Real Software peut à présent inscrire 10,5 millions d'euros dans ses livres, contre -53,4 millions l'an dernier.Seul le chiffre d'affaires semble provisoirement encore s'enliser, puisqu'il a reculé de plus de 10 pour cent pour s'établir à 90,7 millions d'euros. Au cours des années précédentes, l'entreprise s'est débarrassée - pour des raisons de rentabilité - de nombreuses activités plus "périphériques". C'est ainsi qu'elle a cédé, il n'y a pas si longtemps, son département retail à Centric. Ceci explique aussi pourquoi son endettement de 21,7 millions d'euros a pu être ramené à 6 millions d'euros.En 2007, l'entreprise entend continuer sur sa lancée et croître de nouveau. Real Software espère aussi y arriver par des reprises et/ou des fusions.