Il ressort de cette enquête que, malgré l'augmentation de la diversité de langages JVM (Java Virtual Machines) enregistrée ces dernières années, l'utilisation de Java par les développeurs est toujours supérieure à 91 pour cent. Près de soixante pour cent des personnes interrogées utilisent exclusivement Java, tandis que 33 pour cent d'entre elles intègrent plusieurs langages JVM dans leur stack. Nous pouvons donc en déduire que presque tous les concepteurs qui ont recours à plusieurs langages utilisent Java.

Kotlin, utilisé par 17,7 pour cent des développeurs, se positionne en deuxième place, alors que 15 pour cent des personnes interrogées indiquent qu'elles utilisent Kotlin avec Java. Selon les chercheurs, cela s'explique probablement par la grande interopérabilité entre les deux langages.

L'ancien et le nouveau

En 2017, Java a introduit une cadence de sortie de six mois. Pas toujours facile de suivre ce rythme et, pour les applications professionnelles critiques, ce n'est vraisemblablement pas une option. Les résultats de l'analyse montrent clairement que, parallèlement aux versions plus nouvelles, améliorées, les développeurs doivent aussi entretenir les applications plus anciennes qui dépendent de versions Java antérieures.

Java 16 est la version la plus récente et Java 17 sera lancée en septembre. Cependant, il est intéressant de constater que 59,9 pour cent des personnes interrogées utilisent toujours Java 8 dans la production, 61,5 pour cent, Java 11, et 5,7 pour cent, Java 7 ou une version antérieure. "Ces dernières années, nous avons observé que les développeurs s'en tenaient à Java 8 et n'adoptaient pas les versions plus récentes", expliquent les chercheurs. "Nous pouvons désormais conclure que davantage de personnes passent à des versions plus récentes : à l'heure actuelle, 30,2 pour cent des développeurs utilisent aussi bien Java 8 que Java 11 dans la production."

Moins d'intérêt pour les versions non LTS

Le rapport montre en outre que les versions dites non LTS (sans support à long terme) comme Java 10, 12 et 13 ne sont pas utilisées à grande échelle dans la production. "Ces réticences sont peut-être dues au support de ces versions. Il est généralement conseillé de soit rester à la version LTS la plus récente (pour le moment, Java 11), soit passer tous les six mois à la nouvelle version", lit-on comme explication.

Le rapport 2021 sur l'écosystème Java de Snyk a été réalisé en collaboration avec Azul sur une période de six semaines. Les réactions de plus de deux mille développeurs Java ont été recueillies.

Il ressort de cette enquête que, malgré l'augmentation de la diversité de langages JVM (Java Virtual Machines) enregistrée ces dernières années, l'utilisation de Java par les développeurs est toujours supérieure à 91 pour cent. Près de soixante pour cent des personnes interrogées utilisent exclusivement Java, tandis que 33 pour cent d'entre elles intègrent plusieurs langages JVM dans leur stack. Nous pouvons donc en déduire que presque tous les concepteurs qui ont recours à plusieurs langages utilisent Java.Kotlin, utilisé par 17,7 pour cent des développeurs, se positionne en deuxième place, alors que 15 pour cent des personnes interrogées indiquent qu'elles utilisent Kotlin avec Java. Selon les chercheurs, cela s'explique probablement par la grande interopérabilité entre les deux langages.En 2017, Java a introduit une cadence de sortie de six mois. Pas toujours facile de suivre ce rythme et, pour les applications professionnelles critiques, ce n'est vraisemblablement pas une option. Les résultats de l'analyse montrent clairement que, parallèlement aux versions plus nouvelles, améliorées, les développeurs doivent aussi entretenir les applications plus anciennes qui dépendent de versions Java antérieures.Java 16 est la version la plus récente et Java 17 sera lancée en septembre. Cependant, il est intéressant de constater que 59,9 pour cent des personnes interrogées utilisent toujours Java 8 dans la production, 61,5 pour cent, Java 11, et 5,7 pour cent, Java 7 ou une version antérieure. "Ces dernières années, nous avons observé que les développeurs s'en tenaient à Java 8 et n'adoptaient pas les versions plus récentes", expliquent les chercheurs. "Nous pouvons désormais conclure que davantage de personnes passent à des versions plus récentes : à l'heure actuelle, 30,2 pour cent des développeurs utilisent aussi bien Java 8 que Java 11 dans la production."Le rapport montre en outre que les versions dites non LTS (sans support à long terme) comme Java 10, 12 et 13 ne sont pas utilisées à grande échelle dans la production. "Ces réticences sont peut-être dues au support de ces versions. Il est généralement conseillé de soit rester à la version LTS la plus récente (pour le moment, Java 11), soit passer tous les six mois à la nouvelle version", lit-on comme explication.Le rapport 2021 sur l'écosystème Java de Snyk a été réalisé en collaboration avec Azul sur une période de six semaines. Les réactions de plus de deux mille développeurs Java ont été recueillies.