Quibi est le projet du vétéran d'Hollywood Jeffrey Katzenberg et de Meg Whitman, ex-CEO de HP. Le service de diffusion cible les brèves vidéos de dix minutes maximum pour plates-formes mobiles et avait attiré en son temps toute une série de noms connus et de studios hollywoodiens en vue de créer du contenu.

Le système non-conventionnel avait enregistré au cours de la première semaine 1,7 million de téléchargements, mais ensuite, les choses se gâtèrent, d'après un rapport paru dans The Wall Street Journal. Le service qui, avant son démarrage, avait recueilli 1,75 milliard de dollars auprès de banques et de studios TV, est à la recherche de plus d'argent. Selon le journal d'affaires, l'entreprise est en quête d'options stratégiques, dont la récolte d'investissements supplémentaires, voire une entrée à la bourse. On y envisagerait même une revente à un autre acteur en vue. Quibi n'a pas souhaité réagir au rapport en question.

Quibi avait pris l'étonnante décision de lancer en avril, au beau milieu du confinement à l'échelle mondiale, une plate-forme 'mobile only'. L'accent mis par le service de streaming sur des productions assez coûteuses, fait en sorte que les nouveaux contenus prennent du retard. En raison d'une limite technique au partage de memes et de captures d'écran, il s'avère aussi plus malaisé pour les vidéos de connaître un effet viral. Tout cela signifie que Quibi n'a pas vraiment 'cassé la baraque' jusqu'à présent, malgré ses atouts technologiques.

Quibi est le projet du vétéran d'Hollywood Jeffrey Katzenberg et de Meg Whitman, ex-CEO de HP. Le service de diffusion cible les brèves vidéos de dix minutes maximum pour plates-formes mobiles et avait attiré en son temps toute une série de noms connus et de studios hollywoodiens en vue de créer du contenu.Le système non-conventionnel avait enregistré au cours de la première semaine 1,7 million de téléchargements, mais ensuite, les choses se gâtèrent, d'après un rapport paru dans The Wall Street Journal. Le service qui, avant son démarrage, avait recueilli 1,75 milliard de dollars auprès de banques et de studios TV, est à la recherche de plus d'argent. Selon le journal d'affaires, l'entreprise est en quête d'options stratégiques, dont la récolte d'investissements supplémentaires, voire une entrée à la bourse. On y envisagerait même une revente à un autre acteur en vue. Quibi n'a pas souhaité réagir au rapport en question.Quibi avait pris l'étonnante décision de lancer en avril, au beau milieu du confinement à l'échelle mondiale, une plate-forme 'mobile only'. L'accent mis par le service de streaming sur des productions assez coûteuses, fait en sorte que les nouveaux contenus prennent du retard. En raison d'une limite technique au partage de memes et de captures d'écran, il s'avère aussi plus malaisé pour les vidéos de connaître un effet viral. Tout cela signifie que Quibi n'a pas vraiment 'cassé la baraque' jusqu'à présent, malgré ses atouts technologiques.