Selon l'analyste de marché Gartner, on consacrera cette année 3,9 billions de dollars à l'IT, soit 3,4 pour cent de plus qu'en 2019. Et pour l'an prochain, l'organisation s'attend à ce que le cap des quatre billions soit dépassé.

Les deux principaux segments restent les services de communication (1,384 billion de dollars) et les services IT (1,081 billion de dollars). Mais le segment en croissance la plus forte sera celui des logiciels professionnels (503 milliards de dollars) qui devrait progresser de 10,5 pour cent.

Ces chiffres sont nettement plus positifs que ceux de l'année dernière, lorsque la croissance ne fut que de 0,5 pour cent et que les dépenses diminuèrent dans certains segments (systèmes pour centres de données, appareillage et services de communication). Pour 2021, Gartner table même sur une croissance de 3,7 pour cent avec de nouveau une forte progression des logiciels professionnels.

., Gartner
. © Gartner

"Quasiment tous les segments du marché des logiciels professionnels croîtront suite à l'adoption de Software as a Service", explique John-David Lovelock, research vicepresident chez Gartner. La croissance concernera aussi les logiciels ne se trouvant pas dans le nuage, mais de manière plus lente. "SaaS fera l'objet de davantage de nouvelles dépenses, mais les logiciels sur base de licences seront encore et toujours achetés et continueront de progresser à coup sûr jusqu'en 2023."

Une partie de l'explication réside dans la pondération entre économiser ou investir chez certaines entreprises. En investissant dans des solutions dans le nuage, elles se veulent maniables et innovantes, mais elles peuvent aussi veiller à des réductions de coûts, ce qui leur permettra, même en faisant des économies, d'investir dans le nuage.

Gartner ne cite pas de chiffres pour l'Europe Occidentale, mais fait observer que 2019 fut une année de défis pour les dépenses IT et que la confiance au sein des entreprises n'est à présent pas encore entièrement restaurée, ce qui fait que les budgets IT n'augmenteront pas. Lovelock s'attend à ce que des projets coûteux soient par conséquent postposés, mais à ce qu'il y ait quand même aussi un mouvement vers le 'as a service' pour réduire les coûts. Tant pour SaaS, PaaS que pour IaaS, il table sur une progression supérieure à dix pour cent en 2020 et en 2021. Par contre, les ventes de PC, serveurs et produits de stockage devraient régresser.

Selon l'analyste de marché Gartner, on consacrera cette année 3,9 billions de dollars à l'IT, soit 3,4 pour cent de plus qu'en 2019. Et pour l'an prochain, l'organisation s'attend à ce que le cap des quatre billions soit dépassé.Les deux principaux segments restent les services de communication (1,384 billion de dollars) et les services IT (1,081 billion de dollars). Mais le segment en croissance la plus forte sera celui des logiciels professionnels (503 milliards de dollars) qui devrait progresser de 10,5 pour cent.Ces chiffres sont nettement plus positifs que ceux de l'année dernière, lorsque la croissance ne fut que de 0,5 pour cent et que les dépenses diminuèrent dans certains segments (systèmes pour centres de données, appareillage et services de communication). Pour 2021, Gartner table même sur une croissance de 3,7 pour cent avec de nouveau une forte progression des logiciels professionnels."Quasiment tous les segments du marché des logiciels professionnels croîtront suite à l'adoption de Software as a Service", explique John-David Lovelock, research vicepresident chez Gartner. La croissance concernera aussi les logiciels ne se trouvant pas dans le nuage, mais de manière plus lente. "SaaS fera l'objet de davantage de nouvelles dépenses, mais les logiciels sur base de licences seront encore et toujours achetés et continueront de progresser à coup sûr jusqu'en 2023."Une partie de l'explication réside dans la pondération entre économiser ou investir chez certaines entreprises. En investissant dans des solutions dans le nuage, elles se veulent maniables et innovantes, mais elles peuvent aussi veiller à des réductions de coûts, ce qui leur permettra, même en faisant des économies, d'investir dans le nuage.Gartner ne cite pas de chiffres pour l'Europe Occidentale, mais fait observer que 2019 fut une année de défis pour les dépenses IT et que la confiance au sein des entreprises n'est à présent pas encore entièrement restaurée, ce qui fait que les budgets IT n'augmenteront pas. Lovelock s'attend à ce que des projets coûteux soient par conséquent postposés, mais à ce qu'il y ait quand même aussi un mouvement vers le 'as a service' pour réduire les coûts. Tant pour SaaS, PaaS que pour IaaS, il table sur une progression supérieure à dix pour cent en 2020 et en 2021. Par contre, les ventes de PC, serveurs et produits de stockage devraient régresser.