Le rapport de la fondation Roi Baudouin souligne aussi que quasiment quarante pour cent de la population n'ont qu'une faible, voire aucune connaissance numérique. Le phénomène touche surtout les personnes à faible niveau de formation et à bas revenu, de même que les seniors.

25 pour cent des femmes et des hommes vivant seuls n'ont pas non plus accès à internet en Flandre, alors qu'en Wallonie, on en est à pas moins de 45 pour cent. Ce n'est pas là une bonne nouvelle, selon la fondation Roi Baudouin, "car la connaissance numérique sera à l'avenir aussi importante que le fait de pouvoir lire et écrire. Et être exclu sur le plan numérique signifie souvent aussi être exclu socialement."

En outre, la crise du corona fait en sorte que tout passe encore plus par la voie numérique: télétravail, cours à distance et maintien d'un contact social. Cela vaut du reste aussi pour les services des villes et des communes. Le nombre d'e-guichets est en augmentation. Les demandes de documents officiels, les changements d'adresse et les réservations s'effectuent souvent en ligne. Voilà pourquoi la Semaine de l'Erudition, qui se déroulera du 7 au 11 septembre, se focalisera sur l'e-inclusion des administrations locales.

L'e-inclusion porte sur l'éviction de l'exclusion numérique, sur l'attention accordée aux seuils digitaux, sur le renforcement des compétences numériques, ainsi que sur l'utilisation sûre et intelligente des médias par la population. "Il n'y a qu'avec une politique d'e-inclusion forte que tout un chacun pourra avoir sa place dans la société. La campagne offrira, conjointement avec les administrations locales, l'expertise et les outils nécessaires pour la mise en oeuvre d'une politique d'e-inclusion." Plus d'infos sur Lire-et-ecrire.be.

Le rapport de la fondation Roi Baudouin souligne aussi que quasiment quarante pour cent de la population n'ont qu'une faible, voire aucune connaissance numérique. Le phénomène touche surtout les personnes à faible niveau de formation et à bas revenu, de même que les seniors.25 pour cent des femmes et des hommes vivant seuls n'ont pas non plus accès à internet en Flandre, alors qu'en Wallonie, on en est à pas moins de 45 pour cent. Ce n'est pas là une bonne nouvelle, selon la fondation Roi Baudouin, "car la connaissance numérique sera à l'avenir aussi importante que le fait de pouvoir lire et écrire. Et être exclu sur le plan numérique signifie souvent aussi être exclu socialement."En outre, la crise du corona fait en sorte que tout passe encore plus par la voie numérique: télétravail, cours à distance et maintien d'un contact social. Cela vaut du reste aussi pour les services des villes et des communes. Le nombre d'e-guichets est en augmentation. Les demandes de documents officiels, les changements d'adresse et les réservations s'effectuent souvent en ligne. Voilà pourquoi la Semaine de l'Erudition, qui se déroulera du 7 au 11 septembre, se focalisera sur l'e-inclusion des administrations locales.L'e-inclusion porte sur l'éviction de l'exclusion numérique, sur l'attention accordée aux seuils digitaux, sur le renforcement des compétences numériques, ainsi que sur l'utilisation sûre et intelligente des médias par la population. "Il n'y a qu'avec une politique d'e-inclusion forte que tout un chacun pourra avoir sa place dans la société. La campagne offrira, conjointement avec les administrations locales, l'expertise et les outils nécessaires pour la mise en oeuvre d'une politique d'e-inclusion." Plus d'infos sur Lire-et-ecrire.be.