Actuellement, les puces se voient attribuer un nom de produit à trois chiffres: pensez par exemple au Snapdragon 888, l'un des quatre modèles les plus récents. Dans ce cas, le premier chiffre indique la puissance de la puce (avec 8 pour les puces les plus haut de gamme et par exemple 4 pour les plus économiques). Le deuxième chiffre représente essentiellement une indication de la génération de la puce, et le dernier chiffre fait référence à de légères adaptations.

Vu la quantité de puces Snapdragon qui sont sorties ces dernières années, ce système atteignait cependant ses limites. La série 6 de puces en est par exemple à 695, et les hauts de gamme à 888. Il n'y a donc plus guère d'espace pour de nouvelles puces. Un changement de forme s'impose donc, mais on ne sait pas exactement à quoi il va ressembler. Qualcomm déclare qu'elle va aller dans le sens d'un 'seul chiffre pour la série et d'un numéro pour la génération, comme pour nos autres catégories de produits'. Si l'on prend en compte les processeurs pour PC, on retrouve une appellation semblable chez le Snapdragon 8cx Gen 2 par exemple, ce qui n'est pour ainsi dire pas beaucoup plus simple que le système actuel. Qualcomm ne souhaite toutefois pas déclarer que les nouveaux noms des puces mobiles seront comme cela.

Outre des idées vagues sur l'appellation, l'entreprise ajoute que 'Snapdragon' doit devenir une marque à part et ne doit plus dépendre de Qualcomm. L'option de la 5G ne sera plus non plus mentionnée explicitement, 'parce que la 5G est à présent partout présente'. Fin de ce mois, Qualcomm organisera son Snapdragon Tech Summit, où on attend l'annonce d'une nouvelle puce haut de gamme, portant probablement déjà le nouveau nom.

Actuellement, les puces se voient attribuer un nom de produit à trois chiffres: pensez par exemple au Snapdragon 888, l'un des quatre modèles les plus récents. Dans ce cas, le premier chiffre indique la puissance de la puce (avec 8 pour les puces les plus haut de gamme et par exemple 4 pour les plus économiques). Le deuxième chiffre représente essentiellement une indication de la génération de la puce, et le dernier chiffre fait référence à de légères adaptations.Vu la quantité de puces Snapdragon qui sont sorties ces dernières années, ce système atteignait cependant ses limites. La série 6 de puces en est par exemple à 695, et les hauts de gamme à 888. Il n'y a donc plus guère d'espace pour de nouvelles puces. Un changement de forme s'impose donc, mais on ne sait pas exactement à quoi il va ressembler. Qualcomm déclare qu'elle va aller dans le sens d'un 'seul chiffre pour la série et d'un numéro pour la génération, comme pour nos autres catégories de produits'. Si l'on prend en compte les processeurs pour PC, on retrouve une appellation semblable chez le Snapdragon 8cx Gen 2 par exemple, ce qui n'est pour ainsi dire pas beaucoup plus simple que le système actuel. Qualcomm ne souhaite toutefois pas déclarer que les nouveaux noms des puces mobiles seront comme cela.Outre des idées vagues sur l'appellation, l'entreprise ajoute que 'Snapdragon' doit devenir une marque à part et ne doit plus dépendre de Qualcomm. L'option de la 5G ne sera plus non plus mentionnée explicitement, 'parce que la 5G est à présent partout présente'. Fin de ce mois, Qualcomm organisera son Snapdragon Tech Summit, où on attend l'annonce d'une nouvelle puce haut de gamme, portant probablement déjà le nouveau nom.