Cette collaboration avait été annoncée l'été dernier déjà. Au lieu d'entretenir chacun son propre réseau d'accès mobile (soit les pylônes d'antennes et l'infrastructure correspondante), les deux opérateurs s'unissent désormais. L'accord porte à la fois sur l'infrastructure et sur la 5G, qui sera déployée à terme.

"Avec ce réseau d'accès mobile partagé, nous pouvons envisager un déploiement plus ample et plus rapide de la 5G, afin d'améliorer ainsi la capacité et la portée du réseau mobile pour nos clients. Proximus continuera de se distinguer pour offrir la meilleure expérience mobile qui soit", déclare à ce propos Sandrine Dufour, CEO ad intérim chez Proximus.

"L'accord renforcera l'environnement concurrentiel et garantira une solide différentiation tant sur le plan des services que sur celui de l'expérience des clients", ajoute Michael Trabbia, CEO d'Orange Belgium.

Aujourd'hui, les trois opérateurs mobiles recourent déjà à ce qu'on appelle le 'site-sharing', ce qui signifie qu'on trouve de l'équipement des trois acteurs sur un seul et même pylône. Proximus et Orange vont donc encore un pas plus loin en exploitant ensemble le réseau. Voilà qui devrait générer une économie d'énergie de vingt pour cent.

Cet accord s'avère encore plus crucial avec l'arrivée de la 5G. Pour certaines applications 5G, il est par exemple préférable de compléter le réseau avec de petites stations de base 5G ayant une portée moindre.

Telenet, propriétaire de Base, avait laissé aussi entendre qu'il souhaitait se joindre à cette co-entreprise ('joint-venture'), mais même s'il y a eu des négociations, cette piste ne s'avéra pas très viable. Proximus et Orange exploitent actuellement (principalement) de l'équipement d'Huawei. Quant à Base, il utilise l'infrastructure de ZTE.

A l'annonce de cette co-entreprise, les syndicats chez Proximus, où on négocie pour l'instant aussi à propos du nouvel accord social, ne se montrèrent guère enthousiastes. C'est ainsi que rien que chez Proximus, 82 collaborateurs à temps plein seront déplacés vers la nouvelle entreprise qui exploitera le réseau d'accès mobile.