Telenet estimait que la collaboration entre ses deux concurrents allait trop loin et perturbait de ce fait le marché. L'entreprise avait donc introduit une plainte et exigeait la prise de mesures provisoires durant l'enquête. Celle-ci a duré jusqu'au 16 mars inclus. Durant cette période, Proximus et Orange ne pouvaient pas transférer des collaborateurs dans la co-entreprise.

Cette date-butoir vient donc d'expirer, sans que de nouvelles mesures soient annoncées, selon Proximus. Autrement dit, le duo peut désormais de nouveau pleinement mettre en oeuvre leur projet, ce qui se fera à partir de début avril. Cela ne signifie cependant pas que la plainte de Telenet ait été balayée. La procédure de fond se poursuit en effet.

Telenet estimait que la collaboration entre ses deux concurrents allait trop loin et perturbait de ce fait le marché. L'entreprise avait donc introduit une plainte et exigeait la prise de mesures provisoires durant l'enquête. Celle-ci a duré jusqu'au 16 mars inclus. Durant cette période, Proximus et Orange ne pouvaient pas transférer des collaborateurs dans la co-entreprise.Cette date-butoir vient donc d'expirer, sans que de nouvelles mesures soient annoncées, selon Proximus. Autrement dit, le duo peut désormais de nouveau pleinement mettre en oeuvre leur projet, ce qui se fera à partir de début avril. Cela ne signifie cependant pas que la plainte de Telenet ait été balayée. La procédure de fond se poursuit en effet.