Aug.e devient une plate-forme applicative et un écosystème axé sur les bâtiments intelligents (connectés). Proximus et Besix y consacrent chacune leur expertise dans ce domaine spécifique, en complément de celle d'i.Leco qui se focalise depuis assez longtemps déjà sur les bâtiments intelligents.

Co-entreprise

Dans la pratique, il s'agit d'une co-entreprise ('joint-venture'). i.Leco changera de nom en Aug.e, dans laquelle Proximus et Besix détiendront chacune trente pour cent des actions, alors que Stefan Lodeweyckx, CEO d'i.Leco et donc aussi d'Aug.e, en possèdera quarante pour cent.

L'investissement est tout autant financier, même s'il n'est pas qualifié comme tel, que professionnel du fait de l'expertise apportée par les deux partenaires. Au sein de la direction, la partie exploitation sera assurée par Besix, alors que la fonction de CTO sera assumée par un représentant de Proximus. Aussi bien Proximus que Besix consacreront chacune quatre personnes à la plate-forme pour bâtiments intelligents, mais cela pourrait augmenter en fonction des besoins, selon elles.

Immeubles de bureaux

Aug.e, l'acronyme d'augmented energy, se focalisera dans un premier temps sur les grands immeubles de bureaux. 'C'est là que pourra être utilisée la suite complète des solutions intelligentes', déclare Lodeweyckx. L'ambition est aussi de voir plus large, surtout en matière de durabilité énergétique. Il s'agit entre autres de jumeaux numériques ('digital twins') de bâtiments, d'optimalisations en matière notamment de recharge intelligente de voitures électriques, mais aussi de gestion de l'énergie, etc.

Mais Aug.e n'entend pas se limiter aux deux nouveaux actionnaires, selon Anne-Sophie Lotgering, Chief Enterprise Market Officer de Proximus Group. 'Nous voulons ici partager notre expertise technologique, mais nous restons aussi ouverts aux autres en vue de nouer des collaborations. L'objectif est de créer un écosystème ouvert. Nous lançons donc un appel à quiconque souhaite collaborer avec nous à des solutions innovantes.'

Aug.e devient une plate-forme applicative et un écosystème axé sur les bâtiments intelligents (connectés). Proximus et Besix y consacrent chacune leur expertise dans ce domaine spécifique, en complément de celle d'i.Leco qui se focalise depuis assez longtemps déjà sur les bâtiments intelligents.Co-entrepriseDans la pratique, il s'agit d'une co-entreprise ('joint-venture'). i.Leco changera de nom en Aug.e, dans laquelle Proximus et Besix détiendront chacune trente pour cent des actions, alors que Stefan Lodeweyckx, CEO d'i.Leco et donc aussi d'Aug.e, en possèdera quarante pour cent.L'investissement est tout autant financier, même s'il n'est pas qualifié comme tel, que professionnel du fait de l'expertise apportée par les deux partenaires. Au sein de la direction, la partie exploitation sera assurée par Besix, alors que la fonction de CTO sera assumée par un représentant de Proximus. Aussi bien Proximus que Besix consacreront chacune quatre personnes à la plate-forme pour bâtiments intelligents, mais cela pourrait augmenter en fonction des besoins, selon elles.Immeubles de bureauxAug.e, l'acronyme d'augmented energy, se focalisera dans un premier temps sur les grands immeubles de bureaux. 'C'est là que pourra être utilisée la suite complète des solutions intelligentes', déclare Lodeweyckx. L'ambition est aussi de voir plus large, surtout en matière de durabilité énergétique. Il s'agit entre autres de jumeaux numériques ('digital twins') de bâtiments, d'optimalisations en matière notamment de recharge intelligente de voitures électriques, mais aussi de gestion de l'énergie, etc.Mais Aug.e n'entend pas se limiter aux deux nouveaux actionnaires, selon Anne-Sophie Lotgering, Chief Enterprise Market Officer de Proximus Group. 'Nous voulons ici partager notre expertise technologique, mais nous restons aussi ouverts aux autres en vue de nouer des collaborations. L'objectif est de créer un écosystème ouvert. Nous lançons donc un appel à quiconque souhaite collaborer avec nous à des solutions innovantes.'