En 2018, 21 états membres, dont la Belgique, signaient l'European Blockchain Partnership (EBP). L'objectif est de mettre en oeuvre une European Blockchain Service Infrastructure (EBSI), afin de fournir des services sur base de la chaîne de blocs dans l'ensemble de l'Europe.

Dans notre pays, c'est Belnet et Smals qui se chargent de l'installation des noeuds, dont le premier, non seulement en Belgique mais aussi en Europe, a été rendu opérationnel depuis le 12 février par Belnet. Un deuxième noeud réalisé par Smals devrait voir le jour bientôt. Entre-temps, plusieurs autres états membres ont mis des noeuds de ce genre en ligne.

Le but est que les 21 états membres mettent en oeuvre un total de 30 noeuds dans l'optique de services transfrontaliers. L'attention repose ici sur des projets de type gouvernemental.

Pour l'instant, il s'agit surtout d'expérimenter des use cases. C'est ainsi qu'un test porte sur la reconnaissance des diplômes au niveau européen, auquel Onderwijs Vlaanderen et ARES (Académie de recherche et d'enseignement supérieur) notamment prennent part. Dans une phase ultérieure, on examinera quels services nécessitent effectivement la mise en oeuvre d'un projet européen de chaîne de blocs.

En 2018, 21 états membres, dont la Belgique, signaient l'European Blockchain Partnership (EBP). L'objectif est de mettre en oeuvre une European Blockchain Service Infrastructure (EBSI), afin de fournir des services sur base de la chaîne de blocs dans l'ensemble de l'Europe.Dans notre pays, c'est Belnet et Smals qui se chargent de l'installation des noeuds, dont le premier, non seulement en Belgique mais aussi en Europe, a été rendu opérationnel depuis le 12 février par Belnet. Un deuxième noeud réalisé par Smals devrait voir le jour bientôt. Entre-temps, plusieurs autres états membres ont mis des noeuds de ce genre en ligne.Le but est que les 21 états membres mettent en oeuvre un total de 30 noeuds dans l'optique de services transfrontaliers. L'attention repose ici sur des projets de type gouvernemental.Pour l'instant, il s'agit surtout d'expérimenter des use cases. C'est ainsi qu'un test porte sur la reconnaissance des diplômes au niveau européen, auquel Onderwijs Vlaanderen et ARES (Académie de recherche et d'enseignement supérieur) notamment prennent part. Dans une phase ultérieure, on examinera quels services nécessitent effectivement la mise en oeuvre d'un projet européen de chaîne de blocs.