Au troisième trimestre, le bénéfice s'est établi à 2,1 milliards de dollars, contre 2,9 milliards de dollars un an plus tôt. Amazon a notamment dépensé davantage pour pouvoir acheminer les colis plus rapidement chez ses clients. L'entreprise a également investi dans ses services dans le nuage. Les ventes, elles, ont progressé de quasiment un quart à 70 milliards de dollars.

Selon le directeur d'Amazon, Jeff Bezos, des milliards de colis ont déjà été livrés via le service rapide Prime de l'entreprise. "Il s'agit là d'un important investissement, mais c'est le choix qui s'impose à long terme pour nos clients", a expliqué le directeur, qui est aussi l'homme le plus riche au monde.

Pour le trimestre en cours, qui comprend la très lucrative période de décembre, le groupe table sur 80 à 86,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Ces derniers temps, Amazon doit affronter une concurrence féroce, notamment de la part de Walmart. Cette prévision décevante renforce aussi les préoccupations des spécialistes, selon lesquels la guerre commerciale permanente opposant les Etats-Unis et la Chine est dommageable pour le secteur américain des magasins.